Ascension - Pentecôte

N° 213 Janvier - Avril 2011*

Ascension-Pentecôte sont deux événements inséparables : L’Ascension est à relier au mystère de la Transfiguration avec la présence de Moïse (la montée sur la Montagne pour recevoir la Loi)  et d’Elie (son enlèvement  sur  un char de feu préfigure l’Ascension du Christ). Le récit de l’Ascension dans les Actes annonce le retour du Christ. La Pentecôte répand les dons aux hommes : déjà la fête des Tentes  célébrait le don de la torah et la fête des récoltes. Maintenant, c’est le don d’une terre nouvelle, avec les 4 éléments : l’air (l’Esprit Saint), le feu (les langues de feu), la terre (envoi des disciples sur toute la terre) et l’eau pour baptiser les nations. Le Christ nous fait don de l’Eglise en nous y incorporant, par le don des charismes qui bâtissent l’Eglise, le don de la parole et le don de la charité. La Pentecôte est l’anti-Babel : la langue unique qui unit tout est la charité.

Page Titre Auteur(s)
7 Sur la terre comme au ciel Guy BEDOUELLE Philippe DOCKWILLER
11 Ascension et Pentecôte : Étapes significatives de l’histoire du salut Augusto BARBI
31 Le double récit lucanien : une théologie de l’accomplissement Henry de VILLEFRANCHE
41 Apprendre à vivre les vertus théologales dans la Pâque du Christ, l’Ascension et la Pentecôte Jean-Pierre BATUT
51 L’Église naît de la prédication Rémi CHÉNO
67 La présence de l’Absent : Comment le Christ se rend spirituellement présent dans l’Eucharistie Jan-Heiner TÜCK
73 S’en aller, pour venir de nouveau - Le mystère de Pâques selon le premier discours d’adieu dans l’Évangile de Jean Philippe VAN DEN HEEDE
85 L e souffle hymnique de l’Église. Veni Creator Spiritus : le souffle de l’Esprit dans la liturgie Ante CRNCEVIC
105 L’amour où reposent les âmes. L’Ascension et la Pentecôte dans l’iconographie orthodoxe Ivica RAGUŽ
113 Enlèvement d’Élie et Ascension du Christ à l’époque patristique et au Moyen Âge Éliane POIROT
129 Les Rogations Bernard BERTHOD
137 Hagiographie et biographie : le cas de saint François d’Assise André VAUCHEZ
145 L’histoire au service de l’esprit : les « Sources franciscaines » François DELMAS-GOYON
159 Dieu et le drame du monde Hans Urs VON BALTHASAR
171 S’ouvrir/s’offrir. Benoît XVI invite le monde de la culture au dialogue aux Bernardins Thomas ALFERI
179 L’expérience de l’Assemblée Spéciale du Synode des évêques pour le Moyen-Orient (Rome, 10-24 octobre 2010) William SHOMALI

Éditorial : Guy Bedouelle et Philippe Dockwiller : Sur la terre comme au ciel

Problématique

Augusto Barbi : Ascension et Pentecôte : Étapes significatives de l’histoire du salut

Luc est le seul auteur du Nouveau Testament à rendre sous une forme visible l’événement de l’Ascension de Jésus en le situant devant témoins et à narrer sous forme théâtrale une effusion communautaire de l’Esprit, en en faisant l’événement fondateur de la communauté croyante. Ces particularités méritent d’en approfondir la richesse de significations théologiques.

Henry de Villefranche : Le double récit lucanien : une théologie de l’accomplissement

Pourquoi Luc choisit-il de raconter deux fois l’Ascension et la Pentecôte ? Cette question invite à réfl échir à l’architecture d’ensemble formée par le diptyque de l’Évangile selon saint Luc et des Actes des apôtres, dont ce double récit constitue le pivot. Cette mise en récit originale est une aide précieuse pour comprendre comment, sous l’action de l’unique Esprit, l’oeuvre du Christ se rend présente dans l’oeuvre des disciples, selon le régime propre de celle-ci.

Jean-Pierre Batut : Apprendre à vivre les vertus théologales dans la Pâque du Christ, l’Ascension et la Pentecôte

La foi théologale existe à partir du mystère pascal et de la transformation qu’opère en l’homme la Parole divine qui se fait sacrement. L’itinéraire pascal de la Résurrection à l’Ascension et à la Pentecôte devient chez le croyant un itinéraire qui le conduit de la foi à l’espérance et à la charité, rendant possible le don de lui-même pour le service de Dieu et des frères.

Rémi Chéno : L’Église naît de la prédication du Royaume

Quand naît l’Église ? Selon la conception classique elle aurait reçu directement du Christ, dès sa vie terrestre, les déterminations et les structures nécessaires à son développement. D’autres conceptions la situent dans la Passion du corps du Christ sur la Croix d’où jaillissent le sang et l’eau ; d’autres, à l’Ascension par l’envoi en mission, ou encore à la Pentecôte par le don de l’Esprit. La théologie contemporaine la confronte à l’annonce de la venue du Royaume de Dieu, avant la Passion.

Jan-Heiner Tück : La présence de l’Absent : Comment le Christ se rend spirituellement présent dans l’Eucharistie

Peut-on dire que Dieu est présent dans notre monde, alors que nous ne pouvons le voir et que rien n’empêche la souffrance et la misère ? Réfléchissant au nouveau mode de présence du Christ dans l’Eucharistie et aux conséquences, pour nous, de sa mort sur la croix et de sa Résurrection, J. H. Tück livre des éléments de réponse.

Philippe van den Heede : S’en aller, pour venir de nouveau. Le mystère de Pâques selon le premier discours d’adieu dans l’Évangile de Jean

Comment saisir le sens du départ du Fils vers le Père, pour ceux qui n’ont pas connu Jésus ? Comment garder la foi s’il n’est plus là ? Les discours d’adieu, en particulier le premier (Jean 13, 31 – 14, 31), ont pour but de répondre à de telles questions. Si les diffi cultés de croire n’y sont pas occultées, la réponse se trouve en Jésus qui se rend présent – en tant que λόγος – dans l’aujourd’hui des croyants.

Intégration

Ante CrnčevicLe souffle hymnique de l’Église. Veni Creator Spiritus : le souffle de l’Esprit dans la liturgie

Prière et louange, les hymnes liturgiques découlent de l’essence de la vie chrétienne. Le Veni Creator Spiritus traite de la puissance agissante de l’Esprit dans l’Église. L’étude de sa structure – invocation, rappel des merveilles de Dieu, invocation à l’Esprit Saint, action solennelle de louange – permet de dégager une théologie de l’Esprit évidente.

Ivica Raguž : L’amour où reposent les âmes. L’Ascension et la Pentecôte dans l’iconographie orthodoxe

Toute icône est une icône de l’Ascension, nous disent les théologiens orthodoxes Stamatis Skliris et Dumitru Staniloae : les personnes y sont transformées par la lumière divine ; on y voit leur « portrait futur ». À plus forte raison, les icônes de l’Ascension et de la Pentecôte représentent une réalité eschatologique : après la Résurrection, le corps du Christ devenu complètement spirituel est exalté en position de médiateur transparent de l’amour de Dieu en notre faveur.

Soeur Éliane Poirot : Enlèvement d’Élie et Ascension du Christ à l’époque patristique et au Moyen Âge

La littérature chrétienne ancienne rapproche l’enlèvement d’Élie et l’Ascension du Christ. Certains cherchent à montrer la supériorité de l’Ascension du Christ tant dans sa modalité que dans son terme ; une autre lecture typologique approfondit le mystère de l’Incarnation, la grâce baptismale ou les différents états de vie. Un ensemble de textes grecs et syriaques, d’origine juive, lie l’enlèvement d’Élie à la kénose du Verbe et à son exaltation pour l’envoi de l’Esprit.

Bernard Berthod : Les Rogations

La célébration catholique des rogations apparaît très tôt dans l’Église, procédant des rites de supplication antiques pour obtenir de bonnes récoltes. Pratiquées jusqu’à nos jours avec une volonté de l’Église de les actualiser, les rogations s’inscrivent davantage aujourd’hui dans le folklore.

Dossier : Saint François d'Assise

André Vauchez : Hagiographie et biographie : le cas de saint François d’Assise

L’hagiographie, si elle ne relève pas de la vérité historique, exprime cependant une vérité théologique en mettant en évidence le fi l secret de la présence et de l’intervention de Dieu dans une existence humaine.

François Delmas-Goyon : L’histoire au service de l’esprit : les « Sources franciscaines »

La publication récente des « Sources franciscaines », offre un grand intérêt scientifique et spirituel : s’y révèle un visage de François plus complexe qu’on ne le croyait ; le rapport entre l’ordre des Frères mineurs et leur fondateur est saisi avec beaucoup de justesse. Enfi n se dégage très nettement l’engagement de François en faveur de la paix sociale, fondé sur le lien fraternel qui relie l’ensemble des créatures, signe distinctif de la spiritualité franciscaine.

Signets

Hans Urs von Balthasar : Dieu et le drame du monde

La plus grande dramaturgie de l’histoire humaine c’est l’intervention de Dieu dans le monde : Dieu s’engage librement dans la souffrance humaine par un amour fou, qui ne recule devant aucun abaissement. Il implique dans l’unité les trois personnes divines, exprimant ainsi la surabondance infinie de l’amour divin capable de s’associer à la souffrance de sa créature.

Thomas Alferi : S’ouvrir/s’offrir. Benoît XVI invite le monde de la culture au dialogue aux Bernardins

Ce commentaire de la phrase fi nale du discours que Benoît XVI adressa au monde de la culture, aux Bernardins (Paris 2008) pointe une attitude sans laquelle il n’est pas de culture véritable : s’ouvrir, c’est accueillir l’autre et s’offrir, c’est révéler son identité. Ce principe de dialogue, exigeant, qui implique un engagement d’amour, est ancré dans la logique de la révélation et de la foi elle-même. S’ouvrir au mystère de l’être ne concerne pas le seul monachisme, mais aussi tous les hommes.

William Shomali : L’expérience de l’Assemblée Spéciale du Synode des évêques pour le Moyen-Orient (Rome, 10-24 octobre 2010)

Initiative inédite dans l’histoire de l’Église, ce Synode a permis, grâce à la prière et au travail communs, de dégager une exigence de conversion personnelle et collective pour rendre possibles la réconciliation et la communion entre les communautés, assortie de 44 propositions concrètes afi n de traduire dans la pratique les nouvelles orientations.

Sur la terre comme au ciel

Guy Bedouelle et Philippe Dockwiller

 

« Pour combien de temps Dieu s’est-il caché ? » Elias Canetti, Le coeur secret de l’horloge
 

 

Traiter dans un même numéro de Communio de l’Ascension du Seigneur Jésus et de la venue de l’Esprit Saint à la Pentecôte, c’est fi nalement mettre l’accent sur l’unité du mystère du salut, celle que la liturgie chrétienne maintient au moment même où elle en répartit chronologiquement la célébration au long du cycle de l’année. De la même manière, au cours de chaque Eucharistie, après la consécration, le peuple est invité à proclamer la grandeur du mystère de la foi, par la confession de la mort, de la résurrection mais aussi du retour glorieux du Christ, que le prêtre poursuit par l’anamnèse, faisant mémoire de la passion salvifi que du Seigneur, de sa glorieuse résurrection, de son ascension, de l’espérance de son dernier avènement pour implorer l’œuvre d’union et de construction de l’Église par l’Esprit (Prière eucharistique III).

En méditant sur le double événement de l’Ascension et de la réception de l’Esprit par les Apôtres, le croyant articule et tient ensemble la paradoxale présence du Christ en et par son absence même. Mais il entre également dans une dialectique entre la terre d’où Jésus s’élève et qui sera envahie, dans son universalité, par l’Esprit, et les cieux, qui concernent son propre destin de gloire au moment du retour du Christ. « Lui-même, le Seigneur, au signal donné par la voix de l’archange et la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts qui sont dans le Christ ressusciteront en premier lieu ; après quoi, nous, les vivants, nous qui serons encore là, nous serons réunis à eux et emportés sur des nuées pour rencontrer le Seigneur dans les airs. Ainsi nous serons avec le Seigneur toujours » (1 Thessaloniciens 4, 16-17). Cette dernière phrase parachève donc la promesse faite par Jésus à ses disciples d’être avec eux pour toujours jusqu’à la fin du monde (finale de Matthieu, 28, 20) et d’envoyer l’Esprit « pour qu’il soit avec vous à jamais » (Jean 14,16).

Absence et présence, ciel et terre, haut et bas ainsi se rencontrent, se soutiennent, et se révèlent réciproquement pour ceux qui [...]

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

Dossier : Saint François d'Assise

André Vauchez : Hagiographie et biographie : le cas de saint François d’Assise

L’hagiographie, si elle ne relève pas de la vérité historique, exprime cependant une vérité théologique en mettant en évidence le fi l secret de la présence et de l’intervention de Dieu dans une existence humaine.

François Delmas-Goyon : L’histoire au service de l’esprit : les « Sources franciscaines »

La publication récente des « Sources franciscaines », offre un grand intérêt scientifique et spirituel : s’y révèle un visage de François plus complexe qu’on ne le croyait ; le rapport entre l’ordre des Frères mineurs et leur fondateur est saisi avec beaucoup de justesse. Enfi n se dégage très nettement l’engagement de François en faveur de la paix sociale, fondé sur le lien fraternel qui relie l’ensemble des créatures, signe distinctif de la spiritualité franciscaine.

Signets

Hans Urs von Balthasar : Dieu et le drame du monde

La plus grande dramaturgie de l’histoire humaine c’est l’intervention de Dieu dans le monde : Dieu s’engage librement dans la souffrance humaine par un amour fou, qui ne recule devant aucun abaissement. Il implique dans l’unité les trois personnes divines, exprimant ainsi la surabondance infinie de l’amour divin capable de s’associer à la souffrance de sa créature.

Thomas Alferi : S’ouvrir/s’offrir. Benoît XVI invite le monde de la culture au dialogue aux Bernardins

Ce commentaire de la phrase fi nale du discours que Benoît XVI adressa au monde de la culture, aux Bernardins (Paris 2008) pointe une attitude sans laquelle il n’est pas de culture véritable : s’ouvrir, c’est accueillir l’autre et s’offrir, c’est révéler son identité. Ce principe de dialogue, exigeant, qui implique un engagement d’amour, est ancré dans la logique de la révélation et de la foi elle-même. S’ouvrir au mystère de l’être ne concerne pas le seul monachisme, mais aussi tous les hommes.

William Shomali : L’expérience de l’Assemblée Spéciale du Synode des évêques pour le Moyen-Orient (Rome, 10-24 octobre 2010)

Initiative inédite dans l’histoire de l’Église, ce Synode a permis, grâce à la prière et au travail communs, de dégager une exigence de conversion personnelle et collective pour rendre possibles la réconciliation et la communion entre les communautés, assortie de 44 propositions concrètes afi n de traduire dans la pratique les nouvelles orientations.


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
17.63 2.10 18.00 Stock: 31

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Ascension-Pentecôte - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger
Ascension-Pentecôte (pdf) - pdf 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier