Décalogue IX-X : la Convoitise

N° 148 Mars - Avril 2000*

Les deux derniers commandements du Décalogue présentent des difficultés qui n’échappent ni aux juifs ni aux chrétiens.Comment interdire, non plus un acte, mais un désir ? Comment comprendre l’énumération indifférenciée des objets de la convoitise, perversion du désir ?

C’est le coeur qui est ici visé : entre les pensées mauvaises,convoitise, concupiscence, et le désir naturel du surnaturel, la Bible distingue rigoureusement. La venue du Christ, loin de les abolir, cofirme la pertinence des eux interdits : elle détermine pour le chrétien un rapport au monde radicalement nouveau qui suspend le désir sans le nier.
Page Titre Auteur(s)
7 Tout ce qui est dans le monde Vincent CARRAUD
27 Convoitise et désir de Dieu Michaël FIGURA
39 Le sens des commandements dans l’Ancien Testament Georg HENTSCHEL
53 Les métamorphoses de la concupiscence Jean-christophe BARDOUT
63 Ascèse Hans Urs VON BALTHASAR
79 Pensées pour la Semaine Sainte 1938 Edith STEIN
91 Dialogue Nocturne Edith STEIN
101 De la chaire à l’oratoire. Théologie et prière chez Hans Urs von Balthasar Anton ŠTRUKELJ
113 Les conditions d’un avenir Rémi BRAGUE

Éditorial : Vincent Carraud : Tout ce qui est dans le monde

Comment, d’un verset biblique, a-t-on fait deux commandements ? Quels sont leurs objets respectifs ? Peut-on interdire de convoiter ? Le désir est-il en luimême un péché ? C’est à ces premières questions que répond l’éditorial, en exposant le principe de la doctrine catholique de la convoitise : dissocier désir (moralement neutre) et concupiscence. Le désir ne devient un péché que par l’acquiescement de la volonté. Mais les concupiscences décrivent aussi la totalité des modes possibles de l’existence dans le monde : c’est pourquoi le respect du commandement n’est possible que par le Christ.

Thème

Michaël Figura : Convoitise et désir de Dieu

Le désir est une notion fondamentalement ambivalente, qu’il est nécessaire de distinguer rigoureusement de la convoitise. La convoitise ou concupiscence n’est pas une impulsion naturelle positive (contre les pélagiens), mais elle n’est pas non plus le péché lui-même (contre Luther) : l’Église la définit traditionnellement comme une anomalie qui est la conséquence du péché originel et la motivation du péché personnel. La convoitise spontanément éprouvée par le baptisé requiert une décision libre (Rahner) pour la combattre et laisser une place toujours croissante au désir naturel de Dieu.

Georg Hentschel : Le sens des commandements dans l’Ancien Testament

Quelle signification accorder aux différences de formulation entre les deux textes des deux derniers commandements (Exode 20, 17 et Deutéronome 5, 21), et comment comprendre leur unité ? En scrutant les études exégétiques et en confrontant les principales interprétations, il apparaît que l’interdiction de la convoitise vise avant tout à protéger le prochain.

Jean-Christophe Bardout: Les métamorphoses de la concupiscence

Le concept de concupiscence sert d’ordinaire à désigner l’attachement de la volonté humaine aux biens de ce monde. Elle est donc l’obstacle principal à l’amour de Dieu. Étudiant son élaboration dans la première lettre de saint Jean notamment, nous suggérons qu’elle peut toutefois endurer une métamorphose qui permet de la penser finalement comme la condition de possibilité de l’amour de Dieu.

Hans Urs von Balthasar : Ascèse

« Lorsque je considère l’image de l’homme, je veux la valeur la plus élevée ; si je considère celle de l’activité, je veux l’acte le plus fort ; si j’ai devant moi celle de l’amour, je veux le don le plus grand, le plus précieux. »

Dossier : Edith Stein

Pensées pour la Semaine Sainte 1938

Ces notes, traduites pour la première fois en français, furent écrites dans la période où Edith Stein se préparait à sa profession solennelle au Carmel de Cologne.

Dialogue nocturne

Ce texte fut écrit en 1941. La figure d’Esther, comprise et intériorisée d’une manière très personnelle, fait passer toute l’expérience d’Israël à la lumière de la révélation du Golgotha.

Signets

Anton Strukelj : De la chaire à l’oratoire - Théologie et prière chez Hans Urs von Balthasar

«L’opposition entre théologie et spiritualité est ruineuse : une théologie coupée de l’expérience mystique se déssèche, cependant qu’une mystique sans ossature dogmatique se défait dans l’inconsistance. Le fondement même du projet théologique est de donner à comprendre la foi vécue dans la sainteté, car celle-ci est l’essence de la théologie. »

Rémi Brague: Les conditions d’un avenir

Pour qu’il y ait avenir, il est nécessaire qu’existent des générations d’hommes qui le vivent. Un regard sur la démographie, sur les liens entre démocratie et démographie dans la présente situation occidentale, loin de suggérer une explosion à venir, permet plutôt de mesurer combien continuer l’espèce humaine suppose de foi en la transcendance.

Tout ce qui est dans le monde

Vincent Carraud

Et moi, je vous dis : « Quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà, dans son coeur, commis l’adultère avec elle. » Matthieu 5,28.

«Tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain ; tu ne désireras ni sa maison, ni son champ, ni son serviteur ou sa servante, ni son boeuf ou son âne : rien de ce qui est à lui. » La loi et le désir.

Nous avons déjà eu l’occasion de souligner le paradoxe contemporain de la seconde table des commandements : ils n’ont plus à être reçus comme commandements, tant leur évidence est apparemment devenue unanime. Constituant les conditions de possibilité de la société elle-même, les interdictions de tuer ou de voler, par exemple, sont admises par tout interlocuteur raisonnable. Pourquoi donc continueraient-elles à prendre la forme de commandements ? Pourquoi éprouver comme une injonction divine ce que la raison suffit à reconnaître comme condition du vivre-ensemble ? Un tel consensus ne peut manquer de réjouir, même si les commandements apparaissent alors comme la forme archaïque et infantilisante des exigences démocratiques de la rationalité morale et politique contemporaine.

Il en va tout autrement avec les deux derniers commandements. Car ici la raison se retire : comment interdire non un acte – moralement répréhensible – mais un désir, qui peut-être ne deviendra jamais une action ? Comment proscrire ce qui est naturel, sans condamner la nature humaine elle-même ? Passe encore de vouloir [...]

 

Pour lire la suite de cet éditorial, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

Dossier : Edith Stein

Pensées pour la Semaine Sainte 1938

Ces notes, traduites pour la première fois en français, furent écrites dans la période où Edith Stein se préparait à sa profession solennelle au Carmel de Cologne.

Dialogue nocturne

Ce texte fut écrit en 1941. La figure d’Esther, comprise et intériorisée d’une manière très personnelle, fait passer toute l’expérience d’Israël à la lumière de la révélation du Golgotha.

Signets

Anton Strukelj : De la chaire à l’oratoire - Théologie et prière chez Hans Urs von Balthasar

«L’opposition entre théologie et spiritualité est ruineuse : une théologie coupée de l’expérience mystique se déssèche, cependant qu’une mystique sans ossature dogmatique se défait dans l’inconsistance. Le fondement même du projet théologique est de donner à comprendre la foi vécue dans la sainteté, car celle-ci est l’essence de la théologie. »

Rémi Brague: Les conditions d’un avenir

Pour qu’il y ait avenir, il est nécessaire qu’existent des générations d’hommes qui le vivent. Un regard sur la démographie, sur les liens entre démocratie et démographie dans la présente situation occidentale, loin de suggérer une explosion à venir, permet plutôt de mesurer combien continuer l’espèce humaine suppose de foi en la transcendance.


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 19

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Décalogue IX-X : la Convoitise - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger