Jean-Marie Lustiger

N° 197 Mai - Juin 2008 - Page n° 67

Mgr. Mathieu ROUGÉ La joie inouïe du Royaume qui vient".

Fils d'Israël comme saint Paul, le cardinal Lustiger était pénétré de l'urgence de sa mission : annoncer la joie du Royaume qui vient, cette nouveauté du Christ et le don de sa grâce.Tendu en avant, son bonheur était de faire partager à ceux qui lui étaient confiés, tout ce que Dieu a préparé pour eux, dans l'amour et l'espérance.

Le cardinal Lustiger avait une démarche chaloupée: il avançait vite, loin et droit, mais en marquant si profondément chacun de ses pas qu’il pouvait donner l’impression de se déséquilibrer d’un côté ou de l’autre. En réalité, comme la plupart des tempéraments chrétiens forts et profonds, il vivait si intensément les paradoxes de la vie et de la foi qu’il était devenu lui-même un paradoxe vivant, ne recevant son unité que de la parole et de la grâce de Dieu.

Beaucoup ont été déconcertés par sa vision dramatique de l’histoire, humaine ou personnelle. Il est vrai qu’il ne lésinait pas sur les hyperboles quand l’élan de ses homélies le lançait dans de véritables fresques apocalyptiques! Son visage était souvent grave: comment oublier cette tension de la mâchoire lorsqu’il se saisissait de la croix le Vendredi Saint sur les flancs de Montmartre? Et pourtant, le cardinal était aussi un homme joyeux, plein d’humour, gourmand, curieux de tout, épris de son époque, débordant d’espérance.

Jean-Marie Lustiger pouvait sembler rude dans ses paroles, expéditif dans ses jugements, intransigeant dans ses positions. Mais c’était aussi un homme fidèle en amitié, miséricordieux, extrêmement sensible à toute souffrance humaine et spirituelle. Sûr de lui et pauvre devant Dieu, fort et fragile, hyperactif et contemplatif, franc tireur ayant un sens aigu de l’Église, homme d’avant-garde profondément enraciné, le cardinal était parfois difficile à suivre. Mais il ne cherchait pas à être suivi justement.

Ni gourou ni chef de parti, il était, comme l’a si bien dit Maurice Druon le jour de ses obsèques, «notre frère supérieur»: debout, dans la barque de l’Église, s’appliquant à garder le cap sur le Christ, comme on tire des bords lorsque les vents sont contraires.
 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 48

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Jean-Marie Lustiger - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger