Jean-Marie Lustiger

N° 197 Mai - Juin 2008 - Page n° 91

Anne-Marie PELLETIER Méditer La promesse pour être du Christ en vérité

Ce livre jalon ne saurait se réduire à la marque de l'histoire sur son auteur. Il est en premier lieu une adresse aux chrétiens. Contre toute tentation marcionite, l'église a maintenu les écritures juives, et distingué les Testaments. Mais comment comprendre alors Israël ? Il convient d'abord que les chrétiens reconnaissent qu'ils sont héritiers d'Israël - et tout ce qui en découle.

On sait depuis Marcion au moins – ce qui fait depuis longtemps – que le rapport des chrétiens aux Écritures d’Israël est affaire cruciale en même temps que complexe. La question prend un premier relief quand, dans les années cent quarante, Marcion prétend promouvoir un «christianisme pur» de ses attaches juives, comme l’on dira plus tard. En ce temps, l’évangelion se comprend encore sur le mode de la tradition orale qui accompagne et interprète en Israël la tradition écrite. Provoquée par le défi marcionite, l’Église se prononcera alors résolument et définitivement contre toute tentation d’éluder les Écritures juives. Elle ripostera aussi en constituant en corpus de référence ses propres Écritures, absorbant ainsi l’oralité du message évangélique dans le registre du scripturaire. Désormais le christianisme se mettra à désigner deux Écritures ou deux Testaments, contre-distingués par la nouveauté de l’un et la vétusté de l’autre1. La suite de l’histoire sera celle de divers types de rapports – typologiques, allégoriques – élaborés pour relier les deux ensembles2. L’affirmation que, en Jésus, les Écritures s’accomplissent, déterminera ainsi une tension où l’Ancien Testament sera un pôle à la fois inamissible et toujours plus ou moins menacé de recul, voire d’effacement, devant l’autorité massive du Nouveau Testament.

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

 

 


1.Matthieu COLLIN, «Canonicité et inspiration, Pour une théologie de la Parole de Dieu», Pro manuscripto, La Pierre qui Vire, 2006, p. 52 et sv.

2.Henri de LUBAC, «Histoire de l’exégèse», Théologies d’occasion, Paris, Desclée de Brouwer, 1984, p. 117-211.

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 48

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Jean-Marie Lustiger - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger