Le mystère d'Israël

N° 211 Septembre - Octobre 2010 - Page n° 11

Cardinal Walter KASPER Juifs et chrétiens, l’unique Peuple de Dieu

Problématique

Beaucoup a été fait depuis Nostra Aetate pour envisager le passé et rétablir la confiance entre juifs et chrétiens. Mais des questions de fond demeurent, sur le salut universel apporté par le Christ notamment. S’il est clair pour les chrétiens qu’il n’y a pas « substitution » mais accomplissement, par rapport à Israël, quel est cependant le rapport de l’Église au judaïsme post-biblique ?

La première page, 11, est jointe.

1. Faire face au passé et rétablir la confiance

L’histoire des relations judéo-chrétiennes est complexe et difficile depuis les débuts de l’Église au Ier siècle de notre ère. La première communauté chrétienne de Jérusalem prenait encore part aux prières du Temple et était tenue en haute estime. D’ailleurs l’apôtre Paul, au cours de ses voyages missionnaires, s’adressait toujours d’abord à la synagogue, et ensuite seulement aux païens. Mais la division entre juifs et chrétiens et le schisme entre les juifs d’un côté et l’Église unique des juifs et des gentils de l’autre s’étaient déjà déclarés au premier siècle, surtout après la destruction du second Temple par les Romains en l’an 70. Cette histoire a connu des moments positifs, comme lorsque des évêques ont protégé les juifs contre les pogroms, mais elle a comporté des époques sombres qui ont spécialement marqué la conscience juive.

Il faut distinguer l’antijudaïsme à base théologique et ces pogroms de l’antisémitisme racial grossier qui se développa au XIXe siècle et qui mena à l’idéologie nazie et au crime – historiquement sans égal – de la Shoah, le meurtre organisé officiellement d’environ six millions de Juifs européens, qui est le moment où on a touché le fond dans cette histoire. Ce n’est pas au christianisme en tant que tel qu’on peut attribuer l’holocauste, puisque ce dernier avait aussi des aspects nettement antichrétiens. Cependant des siècles d’antijudaïsme théologique chrétien y ont contribué en encourageant l’antipathie envers les juifs, ce qui a facilité le triomphe terrible d’un (p.11) antisémitisme idéologique et raciste et empêché la résistance à cette sauvagerie inhumaine d’être aussi franche et générale qu’on l’aurait espéré.

......

Cardinal Walter KASPER

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 20

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Le Mystère d'Israël (pdf) - pdf 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier