La différence sexuelle

N° 187 Septembre - Décembre 2006 - Page n° 107

Christl VONHOLDT Comprendre l’homosexualité

La psychiatrie a longtemps considéré l'homosexualité comme une névrose. En niant aujourd'hui les souffrances liées à ces comportements, elle se voile la face devant les faits, et s'interdit de proposer une thérapie à ceux qui la souhaitent. Pourtant celle-ci existe.

La première page, 107, est jointe.

LES pionniers de la psychothérapie – Freud, Jung et Alfred Adler – considéraient tous l’homosexualité comme une névrose, l’expression d’un conflit de l’enfance inconscient et non résolu. Jung écrivait ainsi : « L’homme homosexuel est incapable de trouver la masculinité au profond de lui-même. C’est pourquoi il cherche à la trouver dans la sphère biologique et sexuelle.[[Voir. J. JACOBI, «A Case of Homosexuality », Journal of Analytical Psychology, 14, 1969, p. 48-64.]] »

Plus tard, les thérapeutes et psychanalystes comme Anna Freud, Irving Bieber, Otto Kernberg et Charles Socarides contribuèrent à une meilleure compréhension de l’homosexualité. Anna Freud mit en évidence un motif important des tendances homosexuelles chez l’homme : l’acte homosexuel doit « produire » l’identification masculine non réussie dans le développement du jeune. Elle s’intéressa donc à l’homosexualité comme « exigence réparatrice (reproductive) », concept sur lequel repose aujourd’hui la « thérapie réparatrice ». Irving Bieber découvrit quant à lui qu’une relation d’échec entre un père et son fils, à l’époque de l’enfance, était un ressort typique de l’histoire des homosexuels masculins. Ces recherches n’ont pas été remises en cause. (p.107)

1. Regard sur l’histoire : le changement de paradigme de 1973

...

Christl VONHOLDT

 

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
15.67 2.10 16.00 Stock: 7

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
La différence sexuelle - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger