La venue du Royaume

N° 189 Janvier - Février 2007*

Jésus a placé l’annonce du Royaume au centre de sa prédication et de ses actes. Il s’agit d’une réalité qui dépasse tout lieu ou toute époque. Sans contradiction (ni dialectique) entre le déjà-là et le pas encore, le Royaume est présent en Jésus-Christ, mais il est à venir dans Son retour de gloire. Il nous révèle à la fois l’urgence du salut annoncé et l’attente d’un avenir au-delà de l’histoire, dans la lumière du Dieu trinité.

Page Titre Auteur(s)
1 Icône russe: Roi des rois Jean-Robert ARMOGATHE
7 La venue du Royaume Jean-Robert ARMOGATHE
15 Le Royaume de Dieu et l’Église Michaël FIGURA
31 Le Royaume dès ici-bas ? Xavier MORALÈS
43 Le Royaume de Dieu selon Kant Marie-Christine GILLET-CHALLIOL
53 Le Christ-Roi de Léon XIII ? Pie XII : entre liturgie, dévotion et théologie politique Florian MICHEL
71 Un Seigneur, des histoires. La Royauté du Christ à l’heure de Vatican II Michel FOURCADE
87 Pourquoi parle-t-on si peu du Royaume de Dieu dans la prédication ? Stefaan VAN CALSTER
97 Vivre avec des voisins musulmans Henry QUINSON
107 Un évêque bouleverse l’opinion lors de la déportation des juifs. Mgr Saliège, archevêque de Toulouse : 23 août 1942 Yves-Marie HILAIRE

Éditorial : Jean-Robert Armogathe : La venue du Royaume

Le Royaume qui est là et qui vient est un mystère, intimement lié à la relation de Jésus avec son Père et l’Esprit. Il peut être, comme pour Origène, un nom de Jésus, il peut, comme pour les mystiques, inviter à entrer dans la présence trinitaire. Il possède une surabondance de sens qui appartient au mystère de la Trinité, mystère qui dépasse toute intelligence humaine.

Problématique

Michaël Figura : Le Royaume de Dieu et l’Église

Si l’identification de l’Église au Royaume est sans fondement, il est également faux d’affirmer leur irréductible différence. L’Église, dans son développement, appartient déjà au Royaume, qui reste cependant radicalement eschatologique. L’Eucharistie est le lien entre ces deux réalités de foi.

Xavier Moralès : Le Royaume dès ici-bas ?

La question posée par le titre est délibérément déplacée par l’article qui s’inspire de la réponse de Jésus à ses disciples sur ce qu’est le Royaume de Dieu. Dire que c’est un mystère laisse le champ libre à des interprétations mystiques, dont celle ici proposée : « C’est le nom que prend la Trinité quand les créatures sont admises à en partager les relations. »

Intégration

Marie-Christine Gillet-Challiol : Le Royaume de Dieu selon Kant

Si pour Kant la communauté éthique est le Royaume de Dieu, le principe même de la morale kantienne tend à faire de ce Royaume celui de l’homme et non celui de Dieu. Le Royaume de Dieu ne saurait être une exigence de la raison humaine, mais l’invitation faite à l’homme de répondre à l’amour divin.

Florian Michel : Le Christ-Roi de Léon XIII à Pie XII : entre liturgie, dévotion et théologie politique

La fête du Christ-Roi, promulguée par le pape Pie XI en 1925 dans l’encyclique Quas Primas, a suscité des réactions diverses : on y voit souvent l’expression d’une théocratie antimoderne face à la montée du laïcisme et des totalitarismes. Une analyse solidement documentée présente ici la réception de l’encyclique dans les milieux catholiques français de l’entre-deux guerres...

Michel Fourcade : Un Seigneur, des histoires. La Royauté du Christ à l’heure de Vatican II

Assumant la confrontation avec l’homme moderne, le nouvel humanisme proposé par Vatican II, évoqué par Paul VI devant les Nations Unies, est bien « union et participation à la Royauté du Christ », Royaume de Dieu qui, commencé ici-bas, n’est pas de ce monde ; sa croissance consiste à découvrir les insondables richesses du Christ, dans l’espérance des biens éternels, en répondant à l’amour de Dieu qui porte l’Église à se soucier du vrai bien temporel des hommes.

Attestation

Stefaan van Calster: Pourquoi parle-t-on si peu du Royaume de Dieu dans la prédication ?

Le message chrétien actuel ne prend guère en considération l’attente du Royaume de Dieu. A cette lacune, plusieurs raisons : L’accent mis sur l’Église, réalité visible, image du Royaume dès ce monde, la confusion (entretenue par la théologie de la libération) entre le Royaume divin et sa réalisation dès ce monde, la volonté de créer, ici et maintenant, grâce au progrès, une société idéale, un « paradis sur terre ».

Signets

Henry Quinson : Vivre avec des voisins musulmans

La trame de la représentation de l’islam en Europe est trop souvent la peur, et réciproquement celle du christianisme dans les pays où domine l’identité musulmane n’est pas moins négative. Une expérience de vie chrétienne quotidienne au contact d’immigrés musulmans permet de mieux mesurer en réalité ce que sont les uns et les autres et de s’en enrichir.

Yves-Marie Hilaire : Un évêque bouleverse l’opinion lors de la déportation des juifs

Mgr Saliège, archevêque de Toulouse : 23 août 1942

La venue du Royaume

Abbé Armogathe

Le Royaume de Dieu exige notre service, et néanmoins son instauration est tout entière oeuvre divine. Nous ne le procurons pas, nous ne le construisons pas. Nous l’accueillons, nous y entrons. Nous travaillons auss en vue de sa reconnaissance par les autres hommes, nous cherchons à le propager. Mais en lui-même, il n’est aucunement notre oeuvre et, sur le plan même où notre action s’exerce, nous avons toujours à nous rappeler la parole de Notre-Seigneur : « Lorsque vous aurez fait tout ce que vous pouvez, dites : nous sommes des serviteurs inutiles. » (Luc, 17,10) Yves de Montcheuil, Le Royaume et ses exigences

 

Un précédent cahier, il y a vingt ans, avait pour titre : « Le Royaume » (XI, 3, 1986). Après une introduction de Hans Urs von Balthasar, on y trouvait les signatures des futurs cardinaux Cottier et Barbarin, ainsi que celles de deux jésuites, les Pères Lohfink et McDermott, et de deux dominicains, les Pères Bedouelle et Jomier. La problématique était très marquée par les besoins du temps : il s’agissait d’expliquer que l’Église et le Royaume sont deux réalités distinctes, et que le Royaume n’est pas la réalisation temporelle de l’Église. La lecture du dossier rappelle que les thèses de la théologie de la libération étaient discutées, et les auteurs de Communio s’inscrivent en faux contre l’usage politique qui identifiait la venue du Royaume avec la libération des peuples. La recherche ancienne avait déjà multiplié les interprétations1, depuis les premières lectures critiques de J. Weiss (1892) et Albert Schweitzer (1906), partisans d’une eschatologie conséquente (à venir). Bultmann avait proposé une lecture existentielle, C. H. Dodd insistait sur l’eschatologie réalisée, plus récemment enfin, Oscar Cullmann, Rudolf Schnackenburg et W. G. Kümmel développaient [...]

 

Pour lire la suite de cet éditorial, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

 


1. J. WEISS, Die Predigt Jesu vom Reiche Gottes, Göttingen, 18921 ; Albert SCHWEITZER, Von Reimarus zur Wrede : Eine Geschichte des Leben-Jesu- Forschung, Tübingen,1906, tr. angl. dès 1910 : The Quest of the Historical Jesus, Londres.

Henry Quinson : Vivre avec des voisins musulmans

La trame de la représentation de l’islam en Europe est trop souvent la peur, et réciproquement celle du christianisme dans les pays où domine l’identité musulmane n’est pas moins négative. Une expérience de vie chrétienne quotidienne au contact d’immigrés musulmans permet de mieux mesurer en réalité ce que sont les uns et les autres et de s’en enrichir.

Yves-Marie Hilaire : Un évêque bouleverse l’opinion lors de la déportation des juifs

Mgr Saliège, archevêque de Toulouse : 23 août 1942


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 18

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
La venue du Royaume - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger