Les miracles

N° 85 Septembre - Octobre 1989*

Editorial : Georges Chantraine : Les signes de l'amour

Les miracles ne sont pas seulement des guérisons spectaculaires ni des phénomènes apparemment inexplicables. Mais il se situent à l'intérieur de l'Histoire qui commence avec la Création et s'accomplit dans la Rédemption, oeuvres du Dieu trinitaire.

Problématique

Jean-Robert Armogathe : Le miracle, signe efficace de la miséricorde

L'opposition entre signe et événement sous-évalue le contenu même du miracle comme acte de la miséricorde divine ; les miracles du Nouveau Testament rendent un évident témoignage de l'événement que constitue tout l'Evangile : les hommes sont aimés de Dieu.

Ignace de La Potterie : La multiplication des pains. Sa signification et son importance dans la vie de Jésus

La multiplication des pains, acte de charité immédiate pour la foule, acte décisif de Jésus se dévoilant comme Messie, annonce de l'Eucharistie, nourriture du Verbe. Tels sont les signes et sens de l'événement relaté par les quatre évangélistes.

Intégration

Arcturus : Lettre à un ami scientifique

Pour parler du miracle à un scientifique, il faut se placer hors de la science qui n'est pas le tout de son être, et lui parler du plan et du don de Dieu.

Jean-Luc Marion : A Dieu, rien d'impossible

Devant le miracle, il ne s'agit pas de décider, selon notre rationalité, de la possibilité de l'événement, mais de reconnaître la logique divine elle-même  se faisant événement au sein de notre incompréhension. Le donné dépasse infiniment notre attente, voilà le propre du miracle. Miracle par excellence,  la Résurrection n'apparaît dans l'horizon du monde qu'en le débordant, elle témoigne de l'excès du don sur notre propre capacité.

Attestations

Jean Mesnard : Miracle et mystère

«Les miracles et la vérité sont nécessaires à cause qu'il faut convaincre  l'homme entier en corps et âme (...) Les miracles discernent la doctrine et la doctrine discerne les miracles » (Pascal).

Theodore Mangiapan: Le contrôle médical des guérisons

Les guérisons de Lourdes ont d'abord toutes été qualifiées de miracles par la foule des croyants. Puis, le sérieux des constatations du Bureau médical aidant, toute constatation inexplicable a été un miracle pour les croyants, même si la décision de l'Église était réservée. Actuellement, la sévérité des constatations médicales est telle que très peu de guérisons sont présentées au discernement de l'Église. Ces règles sont-elles intangibles ?

Signets

Jean Bastiaire : Source et avenir d'une foi

Si l'on veut comprendre les développements actuels de la crise postconciliaire, les résistances que soulève une nécessaire clarification, les malentendus qui se nouent autour de la seconde évangélisation et de la evendication identitaire, il peut être utile de recueillir le témoignage de chrétiens venus de l'extérieur et qui ne se reconnaissent pas dans les débats d'aujourd'hui entre conservateurs et progressistes. Cette querelle est une ornière où s'enlise l'avenir.

Albert Chapelle : Oswiecim. Méditation

L'affaire du Carmel d'Auschwitz a eu au moins un mérite : montrer, plus profond que le malentendu, que le crime était plus grand que ce qui était perçu. Eloigner le Carmel du lieu de ce crime, c'est un hommage discret au « frère aîné », et une compréhension approfondie du mystère de Marie s'écartant du Calvaire pendant le Grand Sabbat.

Laure et Jean-Luc Archambault : Que faire du Sida?

Qu'ils recherchent la vérité de l'amour, ceux-là qui sont épargnés. et qu'ils ne se considèrent pas justes devant Dieu et devant les hommes. Car c'est  bien l'amour qui. en nous, est blessé.

Vincent Carraud : «Solidarité» ou les traductions de l'idéologie

Les mots sont dangereux. On examine ici une dérive caractéristique du sens de « solidarité » et de son emploi, qui a de graves conséquences spirituelles et doctrinales.

Les signes de l'amour

Georges Chantraine

1. Les questions communes

Partons des questions communes : oui ou non, Jésus a-t-il fait des miracles ? Et Moïse ou Elie ? Doit-on regarder comme réels les miracles racontés dans l'Ancien et le Nouveau Testaments ? Et aujourd'hui se produit-il encore des miracles ? A Lourdes par exemple ? Enfin, peut-il y avoir des miracles ?

Sur ces questions, les réponses s'opposent diamétralement. Pour certains, on ne peut douter des miracles de Jésus, d'Élie et de Moïse sans mettre en cause la foi. D'autres se moquent de cette réponse non critique : on peut, disent-ils, croire en Dieu et en son Fils Jésus sans croire à tous les miracles ; une telle foi critique est plus solide et plus adulte que l'autre, la foi naïve. On connaît la manière de le montrer : la critique détermine le genre littéraire du récit des miracles, sa manière de fonctionner en lui-même et dans la société. Par exemple, le récit de la traversée de la Mer Rouge est bâti sur le récit de la traversée du Jourdain ; Israël reporte en arrière sur le mode épique un fait du passé, marquant le début de sa constitution historique. Sur la base de cette critique, on admet l'existence de quelques faits miraculeux, quatre ou cinq pour les évangiles par exemple. Ceux-ci peuvent être interprétés comme réels ou comme des signes d'une mentalité non critique, qui pourront aujourd'hui être compris par exemple comme des signes d'amour (cette interprétation es t commune aujourd'hui au moins en France). [...]

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

Jean Bastiaire : Source et avenir d'une foi

Si l'on veut comprendre les développements actuels de la crise postconciliaire, les résistances que soulève une nécessaire clarification, les malentendus qui se nouent autour de la seconde évangélisation et de la evendication identitaire, il peut être utile de recueillir le témoignage de chrétiens venus de l'extérieur et qui ne se reconnaissent pas dans les débats d'aujourd'hui entre conservateurs et progressistes. Cette querelle est une ornière où s'enlise l'avenir.

Albert Chapelle : Oswiecim. Méditation

L'affaire du Carmel d'Auschwitz a eu au moins un mérite : montrer, plus profond que le malentendu, que le crime était plus grand que ce qui était perçu. Eloigner le Carmel du lieu de ce crime, c'est un hommage discret au « frère aîné », et une compréhension approfondie du mystère de Marie s'écartant du Calvaire pendant le Grand Sabbat.

Laure et Jean-Luc Archambault : Que faire du Sida?

Qu'ils recherchent la vérité de l'amour, ceux-là qui sont épargnés. et qu'ils ne se considèrent pas justes devant Dieu et devant les hommes. Car c'est  bien l'amour qui. en nous, est blessé.

Vincent Carraud : «Solidarité» ou les traductions de l'idéologie

Les mots sont dangereux. On examine ici une dérive caractéristique du sens de « solidarité » et de son emploi, qui a de graves conséquences spirituelles et doctrinales.


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 4

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Problématique Gratuit pour tout le monde Télécharger
Les miracles - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger