L'Islam

N° 97 Septembre - Décembre 1991*

 Rémi Brague: Un dialogue entre qui ?

Le mot « islam » désigne une religion, une civilisation, des peuples. L'Europe doit reconnaître ce que sa civilisation a reçu de l'Islam ; elle doit la justice aux musulmans, comme à tous les peuples. Les chrétiens doivent à eux-mêmes, et aux musulmans, le préalable d'un vrai dialogue, la vérité sur la religion de l'islam. Au-delà des faux parallèles  ("fondamentalisme », "intégrisme », «tolérance ») et des fausses différences (simplicité dogmatique, clergé), il faut situer le vrai débat : le Dieu unique de l'islam n'est pas celui de la Bible ; son Livre n'est pas la charte d'une Alliance ; la série de ses prophètes ne forme pas une histoire du salut ; le prophète Jésus qu'il connaît n'est pas le Ressuscité.

Guy Monnot: Ce que l'islam n'est pas

L'islam, c'est plusieurs réalités qui se recoupent. Le mot lui-même a trois sens : une religion, une civilisation, un ensemble de peuples dont le monde arabe n'est qu'une toute petite partie. L'islam n'est pas une dérive  chrétienne. Il n'est pas un surgeon biblique. Il n'est pas que la religion du Coran : l'homme Muhammad et ses actions ont valeur d'exemple. II n'est pas une religion d'abord spirituelle, mais se présente et s'impose d'abord comme une Loi.

Thérèse-Anne Druart : Le Dieu des chrétiens et le Dieu des musulmans: est-ce bien le même?

Musulmans et chrétiens croient profondément en un seul Dieu, lui rendent un culte et cherchent à le connaître en esprit et en vérité. Mais leur conception de ce Dieu unique est si différente qu'il est difficile de dire que c'est vraiment du même Dieu qu'ils parlent. Néanmoins Dieu lui-même, qui connaît le secret des coeurs et les limitations humaines, accueille dans sa bonté tous ceux qui le cherchent sincèrement.

Philippe Cormier: Note sur le Coran incréé

Le Coran se donne Dieu pour auteur immédiat. L'islam est donc la religion monothéiste primitive, altérée et falsifiée par Juifs et Chrétiens. Dieu a parlé en arabe clair, et la langue arabe est la langue de Dieu. Le texte ne peut donc être traduit, car traduire, c'est interpréter. Ainsi, l'effort de recherche est condamné à la répétition de la lettre. L'islam ne pourra constituer une véritable science religieuse que par une réflexion sur la nature du langage et sur le rôle de Muhammad comme auteur de la lettre du Coran.

Rocio Daga : Loi et droit naturel en Islam ?

La conception musulmane de la religion originellement inscrite dans l'homme, et en même temps son refus de l'idée de nature expliquent l'absence en lui d'une législation fondée sur autre chose que la volonté de Dieu.

Histoire et société

Jacques Jomier: Chrétiens et musulmans, vivre ensemble

La législation musulmane a prévu un statut pour les Chrétiens et les Juifs vivant sous domination musulmane. Il a créé en fait un mouvement de conversion à sens unique, vers l'islam. Si la législation du passé est rétablie, comme le veulent les fondamentalistes, ce sera la lutte. Si au contraire les musulmans réalisent que le monde a changé et que la loi peut être interprétée différemment, et beaucoup sont dans ce cas, alors il y a espoir qu'une convivialité soit possible.

Maurice Borrmans: Dialogue entre Chrétiens et Musulmans pessimisme et espérance

Les difficultés sont écrasantes. Un interlocuteur fait défaut, car l'islam ne connaît pas de gardien central de l'orthodoxie. Dans un dialogue théologique vrai, rien n'est négociable. Les Droits de l'Homme sont un thème  retenu par les États arabes, mais les références scripturaires islamiques les limitent aux droits de l'homme musulman avec la référence à la shari'a. La polémique anti-chrétienne est la règle de la rencontre avec les Gens du Livre. Pourtant l'importance de l'enjeu doit susciter, des deux côtés, croyants sincères et hommes de dialogue. Pour les chrétiens, cette espérance ne se fonde qu'en Dieu. Père, Fils et Esprit Saint.

Roger Arnaldez: La théologie (kalâm) et la philosophie (falsafa) en Islam

Théologiens et philosophes de la communauté musulmane, dans leur ensemble, ont cherché à la servir en répondant à des problèmes d'ordre « politique » que révélaient des oppositions violentes, voire des guerres intestines, et que les écoles littéralistes, hostiles à toute forme d'appel à la raison, étaient incapables de résoudre. Mais la pensée musulmane reste tributaire de la situation des pays de l'Islam, où les discussions tendaient à devenir des querelles d'école dominées par les impératifs du Coran et refermées sur eux, au lieu d'être ouvertes sur une réalité sociale et humaine directement prise en considération. Les grands mouvements qui l'ont agitée se déroulent en circuit fermé.

Gérard Troupeau: Un exemple des difficultés de l'exégèse coranique: le sens du mot sibgha

Le terme sibgha est un mot d'origine syriaque, appartenant au vocabulaire des arabes chrétiens d'avant l'Islam, qui l'utilisaient pour signifier le « baptême » de l'eau, nécessaire pour effacer la tache originelle. Pour l'islam, l'homme a besoin du baptême de la foi. qui consiste. pour lui. à rendre témoignage de l'unicité divine. Car l'acte par lequel Dieu a créé l'homme le dispose naturellement à accepter la croyance en un Dieu unique, s'il n'en est pas détourné. Pour le musulman, le baptême chrétien par l'eau modifie donc et dénature l'acte créateur de Dieu, détourne de la vraie foi l'homme créé pour être musulman, et fait de lui un infidèle.

Claude Gilliot: Islam et pouvoir: la commanderie du bien et l'interdiction du mal

Le fondamentalisme musulman se réfère souvent au principe de la « commanderie du bien et de l'interdiction du mal ». Il y a là un devoir qui incombe à tout musulman avant atteint l'âge de raison. Il est habilité à pratiquer, par la parole. éventuellement par l'action, une censure éthicoreligieuse. C'est une obligation politique. car le musulman doit veiller au maintien de l'ordre éthique et religieux. On en voit les répercussions sur l'exemple du IIe VIIe siècle.

Glossaire

Signets

Georges Chantraine, s.j. : Le Cardinal Henri de Lubac, 1896-1991

 La vie et l'oeuvre du Cardinal de Lubac, qui fut aussi l'un des fondateurs de notre revue.

Henri de Lubac : La foi chrétienne

 Un inédit en français du Cardinal de Lubac.

André Feuillet: Le jugement par les douze Apôtres des douze tribus d'Israël

 Que signifie la promesse faite par Jésus aux douze Apôtres de les associer au jugement des douze tribus d'Israël? Une exégèse serrée montre que, si Israël devait recevoir d'abord la plénitude de la Révélation, la  passion du Christ fonde l'humilité des Apôtres qui gouverneront l'Église naissante, ouverte à toutes les nations.

Daniel Bourgeois: « La double vie de Véronique »

 Écriture du mouvement, le cinéma peut être un révélateur particulièrement sensible pour figurer ce qui échappe à l'instantané : à l'occasion de libres réflexions sur le film de Krzysztof Kieslowsky, La double vie de  Véronique, une approche métaphysique de la féminité.

Jérôme Laurent: S'ouvrir à Dieu

Bernanos ne décrit pas dans ses romans la recherche spirituelle de personnes ordinaires. Il affirme ainsi dans Les enfants humiliés : « J'ai rêvé de saints et de héros, négligeant les formes intermédiaires de notre espèce... »  Cette négligence est-elle une limite de son oeuvre? Les saints et les démons de Bernanos ne font-ils pas bel et bien essentiellement partie de l'espèce humaine ? Le « chrétien Bernanos » a su montrer que c'est par tout son  être qu'un homme s'ouvre à Dieu.

Communio : Croatie, la communion ou la guerre

Un dialogue entre qui?

Rémi Brague
 

1. Le contexte

Une revue ne peut prétendre consacrer un de ses cahiers à l'islam en faisant abstraction de tout le contexte dans lequel ce cahier s'insère, et qui n'a d'ailleurs pas peu contribué à ce que ce sujet gagne en pertinence. Certes, les raisons de l'intérêt pour l'islam ne sont pas toujours celles qu'on aurait pu  souhaiter, à savoir une curiosité sympathique et objective. Mais rien ne nous interdit de profiter de l'occasion pour apporter un peu de clarté.

Il n'est pas aisé de décrire ce contexte, tant viennent s'y greffer des calculs politiques et des passions engendrant leurs fantasmes. Il n'est pas exclu que l'Europe, à la recherche d'un spectre pour la hanter, et celui du communisme s'étant, de fait, révélé fantomatique, reporte ses craintes sur l'islam. Essayons en tout cas, dans le seul but de planter le décor, de rappeler quelques faits bien connus.

À long terme, nous assistons depuis quelques décennies (en fait depuis plus d'un siècle) à quelque chose comme un réveil du monde musulman. Il est lié à la décolonisation des pays qui avaient été colonisés ou à la sortie d'une relative tutelle de ceux qui ne l'avaient pas été directement. Il est probable que ce mouvement se poursuivra par la sortie de la sphère soviétique effectuée, de façon plus ou moins discrète, par les républiques musulmanes d'Asie centrale. Il s'agit là d'un réveil de nature politique et nationale. II concerne chacune des nations (plus ou moins bien définies) qui composent le monde musulman, ainsi que la « nation musulmane » perçue ou se percevant comme un tout. [...]

 

Pour lire la suite de cet éditorial, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

Georges Chantraine, s.j. : Le Cardinal Henri de Lubac, 1896-1991

 La vie et l'oeuvre du Cardinal de Lubac, qui fut aussi l'un des fondateurs de notre revue.

Henri de Lubac : La foi chrétienne

 Un inédit en français du Cardinal de Lubac.

André Feuillet: Le jugement par les douze Apôtres des douze tribus d'Israël

 Que signifie la promesse faite par Jésus aux douze Apôtres de les associer au jugement des douze tribus d'Israël? Une exégèse serrée montre que, si Israël devait recevoir d'abord la plénitude de la Révélation, la  passion du Christ fonde l'humilité des Apôtres qui gouverneront l'Église naissante, ouverte à toutes les nations.

Daniel Bourgeois: « La double vie de Véronique »

 Écriture du mouvement, le cinéma peut être un révélateur particulièrement sensible pour figurer ce qui échappe à l'instantané : à l'occasion de libres réflexions sur le film de Krzysztof Kieslowsky, La double vie de  Véronique, une approche métaphysique de la féminité.

Jérôme Laurent: S'ouvrir à Dieu

Bernanos ne décrit pas dans ses romans la recherche spirituelle de personnes ordinaires. Il affirme ainsi dans Les enfants humiliés : « J'ai rêvé de saints et de héros, négligeant les formes intermédiaires de notre espèce... »  Cette négligence est-elle une limite de son oeuvre? Les saints et les démons de Bernanos ne font-ils pas bel et bien essentiellement partie de l'espèce humaine ? Le « chrétien Bernanos » a su montrer que c'est par tout son  être qu'un homme s'ouvre à Dieu.

Communio : Croatie, la communion ou la guerre


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
15.67 2.10 16.00 Stock: 16

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Islam- Glossaire Gratuit pour tout le monde Télécharger
un dialogue entre qui? par Rémi Brague Gratuit pour tout le monde Télécharger
Signets du numéro Gratuit pour tout le monde Télécharger
l'Islam -début 1-157 Gratuit pour tout le monde Télécharger