La Parole de Dieu

N° 153 Janvier - Février 2001*

Comment à partir des divers modes de la Parole de Dieu, revient-on à la Parole du Père, c’est-à-dire le Verbe, deuxième personne de la Trinité ? Cette Parole accomplit l’Ancien Testament dans le Nouveau, par l’unique personne du Christ. L’existence du Christ accomplit toute la Parole de Dieu : il se montre comme Parole du Père. La Parole divine donne à l’homme de parler à Dieu. La liturgie de l’Eglise, les sacrements comme le dogme ou le magistère tirent de toute leur force nutritive de l’Ecriture qui en est la source.

Page Titre Auteur(s)
5 Parole de Dieu, parole de l’Homme Éric de MOULINS-BEAUFORT
11 La sacramentalité de la Parole de Dieu Michaël FIGURA
29 Le Christ, Parole du Père Alberto ESPEZEL
35 Parole de Dieu, parole de l’Église, mystère de l’homme Éric de MOULINS-BEAUFORT
47 La Sagesse en personne, ou comment la Trinité se fit désirer Philippe VALLIN
61 Réflexion sur une pratique de la théologie biblique Alexis LEPROUX
75 Entre lettre et Esprit. Juifs et chrétiens autour de la Bible aux IXe-XIIIe siècles Antoine GUGGENHEIM
89 Deux papes bienheureux, Pie IX et Jean XXIII Yves-marie HILAIRE
100 Un nouveau théologien, Luc Ferry ? Damien LE GUAY
115 Vers l’abolition de l’homme ? Olivier BOULNOIS
120 Valeur des états de santé et valeur de la vie vécue dans un état de santé Isabelle DURAND-ZALESKI

Éditorial : Éric de Moulins-Beaufort : Parole de Dieu, parole de l’Homme

La Parole de Dieu n’est pas un discours de Dieu sur Dieu qui demeurerait comme extérieur à son être propre : Elle existe, Elle fait, Elle crée. Et cependant, « Dieu parle à l’homme de l’intérieur du monde et à partir de ses propres expériences humaines, en pénétrant si intimement sa créature que déjà la Kénose divine s’annonce dans la Parole de l’Ancienne Loi, et ne fait que s’achever dans l’Incarnation ».

Thème : La Parole de Dieu

Michaël Figura : La sacramentalité de la Parole de Dieu

Le salut chrétien n’est pas pensable sans l’action de Dieu dans sa parole qui trouve dans le Christ comme Verbe sa pleine expression. Les sacrements ne s’opposent pas à la Parole de Dieu ; ce qui dans la parole est annoncé de manière salutaire s’accomplit efficacement dans le sacrement par des signes sensibles. Parole et sacrement entretiennent un rapport de réciprocité, car les sacrements eux-mêmes sont une forme de l’action de Dieu dans son Verbe.

Alberto Espezel : Le Christ, Parole du Père

La Parole du Père, parole créatrice et prophétique de l’Ancien Testament, s’est incarnée en Jésus-Christ, Verbe de Dieu venu révéler aux hommes le mystère trinitaire de la communion du Père, du Fils et de l’Esprit. Parole filiale et réponse parfaite, Jésus ouvre à l’homme la voie du dialogue avec Dieu, fait d’écoute silencieuse et de la libre réponse que constitue le témoignage de toute vie humaine appelée à participer à la vie divine. 

Éric de Moulins-Beaufort : Parole de Dieu, parole de l’Église, mystère de l’homme

Comment se nourrir de la Parole de Dieu ? Faire fi de ce que certaines sciences bibliques apportent serait insensé ; mais la lumière décisive ne peut venir que du Christ, du Verbe dans la plénitude de sa gloire. C’est à partir de cette réalité centrale que se comprennent les sens de l’Écriture tout comme la communion liturgique et doctrinale qui trouve dans la Parole son origine. La Parole de Dieu ouvre l’homme à sa pleine ampleur. 

Philippe Vallin : La Sagesse en personne, ou comment la Trinité se fit désirer

Dieu se révèle tel qu’Il est, Communion trinitaire. Sa Parole, par laquelle il s’adresse à l’homme vient à celui-ci selon des modalités variées. Elle le fait entrer dans la présence de Dieu. La Sagesse, dans la complexité de sa figure, peut être déchiffrée comme un moment de la révélation. L’homme, saisi par la Parole efficace de Dieu, consent à vivre dans le désir d’une Présence plus dense encore. La théologie des missions invisibles dévoile dans la Parole de Dieu la présence trinitaire qui offre à l’homme de la désirer.

Dossier: Lectures de l'Écriture

Alexis Leproux : Réflexion sur une pratique de la théologie biblique

Confontré au progrès des sciences, l’exégète chrétien doit répondre à la double exigence de la rigueur scientifique et de l’autorité de l’Église qui compromet sa liberté. C’est oublier que l’Écriture est inspirée, qu’elle requiert la fidélité au Christ en qui elle s’accomplit et que la liturgie, oeuvre d’Église, actualise la mémoire du sens, objet de la recherche.

Antoine Guggenheim : Entre lettre et Esprit. Juifs et chrétiens autour de la Bible aux IXe-XIIIe siècles

Comment lire la Bible ? La question, est toujours ouverte, de la lettre et de l’esprit peut trouver des éléments de réponse dans l’étude historique et théologique qui présente la recherche herméneutique des deux traditions juive et chrétienne.

Signets

Yves-Marie Hilaire : Deux papes bienheureux, Pie IX et Jean XXIII

Cette double béatification a choqué. En réponse à des jugements préconçus, l’article trace une perspective historique plus juste, au-delà des caricatures, des slogans, ou d’un jeu d’oppositions trop forcé entre deux figures incontestablement contrastées.

Damien Le Guay : Un nouveau théologien, Luc Ferry ?

Sur quoi fonder un « humanisme authentique » accordé à la modernité ? À partir d’une réinterprétation d’un christianisme sécularisé, Luc Ferry propose un « humanisme spirituel » qui refuse à la fois l’extériorité d’un Dieu révélé et le piège d’un matérialisme déterministe, pour faire de l’Homme-Dieu le principe de ce qu’il nomme « l’humanisme transcendantal ».

Actualité

Olivier Boulnois : Vers l’abolition de l’homme ?

Que pourrait signifier de considérer le fait de venir au monde comme un préjudice susceptible d’entraîner dédommagement judiciaire ? Une telle contradiction logique a pourtant été mise en place. Aussi est-elle ici rigoureusement critiquée, surtout quand elle est replacée dans le contexte contemporain qui en donne toute la gravité. 

Isabelle Zaleski : Valeur des états de santé et valeur de la vie vécue dans un état de santé

Une note technique aide à mieux comprendre ce que sont les outils qui permettent d’évaluer les politiques de santé et quels en sont les risques, actuels ou potentiels. 

Parole de Dieu, parole de l’Homme

Éric de Moulins-Beaufort

« Quand nous serons arrivés là-bas, entendrons-nous lire un livre ? C’est la Parole même que nous verrons, c’est la parole même que nous entendrons, c’est elle que nous mangerons, elle que nous boirons. » Augustin, In Johannis Evangeliumsermo. 57, 7, 7 (PL 38, 389-390).

«Ainsi nous tenons plus ferme la parole prophétique : vous faites bien de la regarder, comme une lampe qui brille dans un lieu obscur, jusqu’à ce que le jour commence à poindre et que l’astre du matin se lève dans vos coeurs. Avant
tout, sachez-le : aucune prophétie d’Écriture n’est objet d’explication personnelle ; ce n’est pas d’une volonté humaine qu’est jamais venue une prophétie, c’est poussés par l’Esprit Saint que des hommes ont parlé de la part de Dieu. » Deuxième épître de Pierre (1, 19-21).

 

La Parole de Dieu n’est pas un discours de Dieu sur Dieu. Elle n’est pas d’abord une parole descriptive. Elle est active et elle crée un événement. La théologie dialectique de Karl Barth l’a rappelé au dernier siècle avec une force nécessaire. Pourtant cette Parole qui tombe à la verticale de l’histoire ne reste pas purement et simplement extérieure à l’homme et à l’histoire. Elle descend jusqu’en leur profondeur la plus obscure pour y faire apparaître « du neuf et de l’ancien ». La Parole de Dieu ne se crée pas une langue ou des moyens de communication ignorés des hommes. Elle prend ce que l’humanité met à sa disposition mais pour lui faire dire des choses inouïes. C’est là au moins une manière de dire la mission d’Israël. La Parole de Dieu ne se sert pas seulement des constructions des hommes, des mots, des styles, des genres littéraires ; elle entre, plus radicalement, dans les attitudes foncières qui les ont fait naître. « Jamais la Révélation ne tombe du ciel pour communiquer aux hommes du dehors et d’en haut des mystères transcendants ; Dieu parle à l’homme de l’intérieur du monde et à partir de ses propres expériences humaines, en pénétrant si intimement sa créature que déjà la Kénose divine s’annonce dans la Parole de l’Ancienne Loi, et ne fait que s’achever dans l’Incarnation1. » [...]

 

Pour lire la suite de cet éditorial, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

 


1. Hans Urs von Balthasar, « Existence humaine comme Parole divine », in La foi du Christ, Foi vivante 76, Aubier-Montaigne, 1968, p. 152.

Dossier: Lectures de l'Écriture

Alexis Leproux : Réflexion sur une pratique de la théologie biblique

Confontré au progrès des sciences, l’exégète chrétien doit répondre à la double exigence de la rigueur scientifique et de l’autorité de l’Église qui compromet sa liberté. C’est oublier que l’Écriture est inspirée, qu’elle requiert la fidélité au Christ en qui elle s’accomplit et que la liturgie, oeuvre d’Église, actualise la mémoire du sens, objet de la recherche.

Antoine Guggenheim : Entre lettre et Esprit. Juifs et chrétiens autour de la Bible aux IXe-XIIIe siècles

Comment lire la Bible ? La question, est toujours ouverte, de la lettre et de l’esprit peut trouver des éléments de réponse dans l’étude historique et théologique qui présente la recherche herméneutique des deux traditions juive et chrétienne.

Signets

Yves-Marie Hilaire : Deux papes bienheureux, Pie IX et Jean XXIII

Cette double béatification a choqué. En réponse à des jugements préconçus, l’article trace une perspective historique plus juste, au-delà des caricatures, des slogans, ou d’un jeu d’oppositions trop forcé entre deux figures incontestablement contrastées.

Damien Le Guay : Un nouveau théologien, Luc Ferry ?

Sur quoi fonder un « humanisme authentique » accordé à la modernité ? À partir d’une réinterprétation d’un christianisme sécularisé, Luc Ferry propose un « humanisme spirituel » qui refuse à la fois l’extériorité d’un Dieu révélé et le piège d’un matérialisme déterministe, pour faire de l’Homme-Dieu le principe de ce qu’il nomme « l’humanisme transcendantal ».

Actualité

Olivier Boulnois : Vers l’abolition de l’homme ?

Que pourrait signifier de considérer le fait de venir au monde comme un préjudice susceptible d’entraîner dédommagement judiciaire ? Une telle contradiction logique a pourtant été mise en place. Aussi est-elle ici rigoureusement critiquée, surtout quand elle est replacée dans le contexte contemporain qui en donne toute la gravité. 

Isabelle Zaleski : Valeur des états de santé et valeur de la vie vécue dans un état de santé

Une note technique aide à mieux comprendre ce que sont les outils qui permettent d’évaluer les politiques de santé et quels en sont les risques, actuels ou potentiels. 


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 7

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
La Parole de Dieu - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger