Le mariage

N° 25 Septembre - Octobre 1979 - Page n° 24

Jean-yves LACOSTE Acquiescer au monde et au temps

Petite logique du consentement

L'engagement des époux l'un envers l'autre ne devient significatif qu'en assumant ses véritables enjeux, qui le pré­cèdent : le pari sur un temps de promesse, l'ouverture à la réalité lourde du monde, et surtout l'alliance de Dieu avec l'homme comme le modèle de leur union .

La première page, 24, est jointe.

QUE le mariage soit un sacrement signifie qu'il est un projet divin sur l'homme avant d'être un projet humain ; ou, que le projet  humain qui se déclare dans la démarche des fiancés trouve son centre de gravité et son avenir dans l'acquiescement réfléchi à la part qu'il leur est offert de manifester de l'économie du salut. Avant donc de s'interroger sur la vie du couple — sur cette « dramatique » du mariage que constituent les efforts, les problèmes et les bonheurs vécus par les époux chrétiens —, il convient de cerner la part d'héritage qui est leur. C'est pour autant que le mariage est une réalité devant Dieu, théologique, spécifique « Le Christ donne le secours d'un sacrement spécial à ceux qu'il a déjà consacrés par le baptême » (1) que sa théologie peut être nette. Ce qu'on entend ici comme logique du consentement est cette mesure d'exigence chrétienne impliquée dans la réception du sacrement, abondamment décrite par la liturgie du mariage, et selon laquelle la vie du couple peut être en son ordre un signe prégnant du Royaume.

POUR se marier, il faut d'abord accepter le délai : accepter que ce

monde-ci continue son train, et avoir du temps pour ce monde. En une époque où l'interprétation des signes des temps fait recette, l'inquiétude de nombreux contemporains nous apprend que, justement, si les derniers temps sont là, si le monde a pour nous un visage menaçant d'apocalypse, on ne se marie pas. Parier sur la durée si demain se profile

(1) Les textes cités sont ceux de la liturgie du mariage, d'après le Rituel pour la célébration du mariage d l'usage des diocèses de France. Nous indiquons seulement le numéro de la rubrique. Ici : n° 10.

 

 

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 4

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

L'exemplaire n'est à l'heure actuelle pas disponible au format numérique.