La propriété jugée par Jésus

Hans GIESEN
Décalogue VII: Tu ne voleras pas - n°137 Mai - Juin 1998 - Page n° 21

Si nul ne peut avoir deux maîtres, une gestion responsable de la propriété est cependant possible. La seule manière d'échapper aux tentations des biens de ce monde est de les transformer en aumônes, en ordonnant les richesses au Christ qui seul peut nous en délivrer en vue du Royaume de Dieu.

Les rapports sociaux en Galilée, et au-delà dans tout le monde hellénistique et romain font partie du Nouveau Testament. À une classe aisée minoritaire et à une classe moyenne un peu plus nombreuse fait face la grande masse des pauvres et des très pauvres. Les prophètes de l’Ancien Testament critiquent déjà violemment le comportement des riches qui ne sont pas prêts à partager leurs biens avec les plus pauvres. Des textes apocalyptiques, au tournant de l’ère chrétienne, stigmatisent avec plus de force encore le comportement inique des riches.

Sur fond de récompense intramondaine, la richesse est considérée dans la plupart des écrits vétéro-testamentaires comme un cadeau de Dieu pour une vie moralement bonne, par opposition à la pauvreté, sort mérité et blâmable. L’apparition du genre apocalyptique à partir du milieu du IIe siècle av. J.-C. a commencé à modifier cette conception, sans la faire disparaître complètement (cf. Jean 9). Le pauvre commence à devenir désormais la figure même du croyant souffrant par la faute des riches. Celui qui se sait pauvre, en effet, attend tout de Dieu et est prêt à se laisser combler par lui. Se rattache à cette affirmation la prise de position des Évangiles et de quelques autres écrits du Nouveau Testament. [...]

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75€ 2.10% 12.00€ 19

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Décalogue VII: Tu ne voleras pas - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger