Bienheureux persécutés

N° 70 Mars - Avril 1987*

Editorial : Hans-Urs von Balthasar : Le Crucifié est-il «heureux»?

Problématique

Karl Kertelge : «Heureux ceux qui souffrent persécution »

Replacer les béatitudes dans le contexte de leur rédaction permet de mieux comprendre le lien entre la perspective eschatologique et la consolation présente.

Bernhard Kriegbaum : La persécution dans l'Église primitive

Les persécutions des premiers siècles eurent-elles un «bilan globalement positif»? Les faits peuvent toujours se discuter. Mais cette longue et complexe épreuve permit à l'Église naissante de prendre conscience de son universalité, d'approfondir son identité unique et de comprendre que le disciple n'est pas plus grand que le maître, premier martyr.

Ugo Vanni : Le combat contre un monde étranger : la persécution dans L'Apocalypse

L'Apocalypse n'est pas un manuel de consolation dans les persécutions, mais un texte liturgique composé pour aider les chrétiens à résister aux agressions quotidiennes d'un milieu hermétique et hostile à Dieu.

Intégration

Jean-Pierre Maurel : Une culture doucement persécutée?

Existe-t-il chez nous ce que l'on pourrait appeler une «persécution douce »? Pour trouver la figure de la persécution, son fonctionnement, il suffit d'aller voir chez l'enfant. Ce n'est pas dans les milieux déculpabilisés que nous trouverons la persécution douce, mais dans les milieux chrétiens, divisés, occupés à bâtir seuls, quoique par des voies diverses, leur propre salut. Persécution écoeurante comme une confiserie douce, creusant le tombeau de l'art chrétien.

Jean-Miguel Garrigues : Le martyre chrétien face à sa perversion idéologique

Mourir pour rendre témoignage à Dieu, non à soi-même ou à « ses idées » ; mourir par amour pour Dieu, non par haine du monde : c'est là ce qui distingue le martyre chrétien de sa perversion dans le gnosticisme dualiste et ses résurgences contemporaines, nazisme et léninisme.

François Rouleau : La persécution religieuse en U.R.S.S. et sa «dialectique»

La dialectique soviétique antireligieuse est aussi cohérente que perverse : 1) la religion doit être extirpée ; 2) il n'y a pas de persécution ; 3) l'Église persécutée doit affirmer qu'il n'y a pas de persécution. La résistance des Églises russes témoigne du mystère de l'Église.

Piero Gheddo : Au Viêt-nam : martyre d'une Église

Depuis 1975, l'état vietnamien tente de manipuler l'Église catholique pour en faire un instrument de pouvoir. Il se heurte à la foi des catholiques, raffermis par la persécution et fidèles jusqu'au bout à l'unité de l'Église.

T.A.M. : Le cardinal Mindszenty, témoin de la foi

Témoignage, par un proche, sur le long et lent martyre du primat de Hongrie, qui témoigne du Christ dans l'abjection d'un procès truqué.

Jean Duchesne Et pour que nul ne s'imagine...

Signets

Stanley L. Jaki: Pierre Duhem et la philosophie des sciences

Maintenant un réalisme parfait, s'appuyant sur une vision historique du progrès scientifique, Pierre Duhem anticipait sur un grand nombre de problèmes et de théories des sciences contemporaines.

Edmond Barbotin : Mystère pascal et seigneurie du Christ sur l'univers

La seigneurie du Christ s'exerce sur toutes les dimensions de notre espace. Non celui d'une cosmologie mythique et donc dépassée, mais celui de notre anthropologie concrète : les dimensions réelles de notre expérience du monde où nous vivons réellement.

Guy Bedouelle : Le Christ inachevé de Carl Dreyer

Carl Dreyer a laissé le scénario d'un Jésus de Nazareth qu'il n'a jamais pu tourner ; les diverses facettes de ce Christ inachevé se retrouvent cependant, dispersées dans les personnages de son oeuvre, démultipliant la présence du Christ dans les saints et les justes.

Jean-Paul Sauzet : L'annonce de l'Évangile aux jeunes

La déchristianisation de fait impose de réviser les moyens d'évangéliser. On propose ici de distinguer trois moments : l'accueil, le cheminement et, à la fin seulement, la véritable initiation chrétienne, où l'expérience subjective peut retrouver la vie de l'Église.

Le Crucifié est-il « heureux » ?

Hans-Urs von Balthasar

Les « béatitudes » par lesquelles commence le sermon sur la Montagne sont, il est vrai, inspirées aussi par les bénédictions des «pauvres de Yahvé» à la fin de l'Ancienne Alliance, mais elles dépendent, en leur coeur, de la marche à la suite du Christ, comme le montre la dernière des béatitudes : « Heureux êtes-vous, si l'on vous insulte, si l'on vous persécute et si l'on vous calomnie de toutes manières à cause de moi» (Matthieu 5, 11 ; Marc ajoute : «et à cause de la Bonne Nouvelle », que vous annoncerez). L'archétype du persécuté et de l'insulté, c'est le Christ ; il l'est, sans aucun doute, en tant que le Crucifié abandonné par Dieu. Avant et après sa mort, il s'est « réjoui » de ce qu'il a pu souffrir. S'est-il senti lui-même « heureux » sur la croix, et, pour cette raison, les « persécutés », «ceux qui ont faim et soif de la justice, ceux qui pleurent », doivent-ils à leur tour se sentir heureux ? Rien ne le dit. La «béatitude» peut s'appliquer à la voie de grâce qu'ils ont à parcourir, non à l'état qu'ils doivent traverser. « En vérité, en vérité, je vous le dis, vous allez pleurer et vous lamenter ; le monde, lui, se réjouira; vous serez dans la tristesse, mais votre tristesse se changera en joie. La femme, sur le point d'accoucher, s'attriste, parce que son heure est venue ; mais quand elle a enfanté, elle oublie les douleurs, dans la joie qu'un homme soit venu au monde » (Jean 16, 20-21).

Si l'on admet que celui qui est abandonné du Père sur la croix ne se sent « heureux » en aucune manière (sauf purement objectivement, parce que sa souffrance est le plus grand acte d'amour et l'obéissance suprême au Père), il n'est nullement nécessaire non plus de supposer à propos de ceux que  Jésus déclare bienheureux que leur affliction, leur faim, leur état de persécutés s'accompagnent de sentiments de bonheur.

Sans doute a-t-on voulu démasquer l'expression « heureux » comme une traduction défectueuse de l'hébreu en grec et en latin; [...]

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

Stanley L. Jaki: Pierre Duhem et la philosophie des sciences

Maintenant un réalisme parfait, s'appuyant sur une vision historique du progrès scientifique, Pierre Duhem anticipait sur un grand nombre de problèmes et de théories des sciences contemporaines.

Edmond Barbotin : Mystère pascal et seigneurie du Christ sur l'univers

La seigneurie du Christ s'exerce sur toutes les dimensions de notre espace. Non celui d'une cosmologie mythique et donc dépassée, mais celui de notre anthropologie concrète : les dimensions réelles de notre expérience du monde où nous vivons réellement.

Guy Bedouelle : Le Christ inachevé de Carl Dreyer

Carl Dreyer a laissé le scénario d'un Jésus de Nazareth qu'il n'a jamais pu tourner ; les diverses facettes de ce Christ inachevé se retrouvent cependant, dispersées dans les personnages de son oeuvre, démultipliant la présence du Christ dans les saints et les justes.

Jean-Paul Sauzet : L'annonce de l'Évangile aux jeunes

La déchristianisation de fait impose de réviser les moyens d'évangéliser. On propose ici de distinguer trois moments : l'accueil, le cheminement et, à la fin seulement, la véritable initiation chrétienne, où l'expérience subjective peut retrouver la vie de l'Église.


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 9

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Bienheureux persécutés - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger