Le Baptème de Jésus

N° 177 Janvier - Février 2005*

Éditorial: Jean-Pierre Batut : Pour une lecture théologique du baptême de Jésus

À Jean qui baptise les foules dans le Jourdain, Jésus vient demander à son tour le baptême. De la demande incongrue et de la réponse reçue, la lecture donnée ici découvre la cohérence et l’inscrit dans l’accomplissement du dessein divin inauguré par la « théophanie », la mission sur terre confiée au Fils obéissant au Père par l’Esprit : c’est avec Lui et par Lui que l’homme régénéré par le baptême est reconnu comme « fils bien-aimé ».

Baptême de Jésus et vie trinitaire

Franciszek Mickiewicz : Mystère de la vie publique de Jésus Mystère de la lumière de Dieu

En ajoutant les Mystères lumineux de la vie publique du Christ à la série des mystères du Rosaire, le pape Jean-Paul II invite à considérer et à méditer que toute la vie de Jésus est à la fois mystère et révélation. Jésus, lumière du monde, ne se révèle pas de manière immédiate, mais se donne à reconnaître dans les signes.

Michaël Figura : Le baptême de Jésus comme révélation du Dieu trinitaire

L’étude des textes qui concernent le baptême de Jésus, comme des textes patristiques qui y renvoient, montrent que ce baptême donné par Jean a été compris dès l’origine comme révélation du Dieu Trinitaire : théophanie où se fait entendre la voix du Père, où la colombe est image de l’Esprit. Théophanie qui inaugure la mission de Jésus, serviteur souffrant, appelé à subir le baptême sanglant de la Passion, en rémission des péchés.

Du baptême de Jésus au baptême chrétien

Marie-Hélène Congourdeau : L’icône du baptême du Seigneur

Au même titre que les commentaires exégétiques, les homélies et les hymnes, l’icône appartient à l’herméneutique chrétienne de l’Écriture dont elle est une relecture. Le baptême de Jésus ici représenté – dont la dimension spirituelle et liturgique est mise en valeur par les références aux Pères de l’Église et à la liturgie byzantine – invite à la méditation dans une lecture suivie du texte de Matthieu.

Richard Machan : L’accomplissement du baptême de Jésus-Christ

Le baptême sacramentel de chacun d’entre nous est un commencement et un signe comme le fut le baptême du Christ au Jourdain.. Sous la conduite de l’Esprit, nous devons dans notre vie aller du signe à la réalité de l’amour : telle est notre vocation.

In memoriam : Louis Bouyer

Jean-Marie Lustiger : Homélie à l’occasion des funérailles du Père Louis Bouyer

Jean Duchesne : Qui a encore peur de Louis Bouyer ?

On peine à saisir l’ampleur de la pensée du Père Louis Bouyer. A la croisée de la théologie, de l’engagement spirituel et de la pratique sacramentelle, elle fait preuve d’une grande polyvalence et d’une attention profonde à l’enracinement de la vie chrétienne dans la Parole de Dieu

Révérend Père Louis Bouyer, de l’Oratoire, (1913-2004) : Bibliographie

Signets

Alberto Espezel : L’identité narrative de Jésus

Dans le Christ, Adolphe Gesché s’efforce de dépasser la dialectique de l’identité historique et de l’identité dogmatique de Jésus. Le concept d’identité narrative, directement issu de la philosophie herméneutique de Paul Ricoeur, est mobilisé ici : il permet à Gesché d’articuler le Jésus de l’histoire et le Jésus de la foi, et de renouveler la théologie par la philosophie.

Jean-Robert Armogathe - Vincent Carraud : L’ouverture des archives de la Congrégation pour la Doctrine de la foi, un exemple : Montaigne et Descartes face au Saint-Office

En 1998, l’ouverture aux chercheurs des archives historiques de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi modifie considérablement notre connaissance de l’histoire doctrinale de l’Église. La lecture et l’étude des dossiers relatifs à Montaigne et à Descartes nous font connaître l’époque, peut-être révolue, où l’Église ne craignait pas de prendre parti dans les débats intellectuels de son temps.

Jean Duchesne : Tsunami : le Diable, probablement

Pour une lecture théologique du baptême de Jésus

Jean-Pierre Batut

Jésus ne nous révèle pas ce que nous sommes déjà, et que nous méconnaissions. Il nous révèle au contraire l’événement inouï, imprévisible autant qu’imprévu, d’une nouvelle création, qui est bien plus qu’une création : le fait que Dieu est prêt à intervenir pour faire des justes de ces pécheurs que nous sommes, et même pour en faire ses propres fils, qui se reconnaîtront à ce qu’ils auront en eux l’amour, cet amour inimaginable, dont il les aime.
Et c’est cela l’évangile. Louis Bouyer, Le Fils éternel.

« Il faut ...que, de ces hommes qui nous ont accompagnés tout le temps que le Seigneur Jésus a vécu au milieu de nous, en commençant au baptême de Jean jusqu’au jour où il nous fut enlevé, il y en ait un qui devienne avec nous témoin de sa résurrection. » C’est par ces mots que Pierre, dans les Actes des Apôtres (1, 21-22), lorsque se pose la question du choix d’un remplaçant pour Judas, énonce les critères de ce qu’on pourrait appeler la « capacité apostolique ». Sachant que c’est Dieu lui-même qui, par le tirage au sort, fera connaître celui qu’il a choisi, l’aptitude à recevoir cette charge suppose non seulement la capacité de témoigner de la résurrection du Christ, mais aussi le fait d’avoir figuré au nombre de ses compagnons tout au long de sa vie publique.

Ces deux critères sont riches d’enseignements. Tout d’abord, ils soulignent que, si la vie terrestre de Jésus n’a de sens que parce qu’Il est ressuscité, à l’inverse, le témoignage rendu à sa résurrection n’a de sens que parce qu’il ressaisit l’ensemble de sa vie terrestre. Lorsque Matthieu et Luc rédigeront leurs évangiles, la naissance à Bethléem et les années cachées à Nazareth seront relues, elles aussi, à la lumière du Mystère pascal1 et comme son anticipation. Mais le témoignage apostolique proprement dit commence à un moment [...]

 

Pour lire la suite de cet éditorial, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

 


1. Voir l’article de Franciszek MICKIEWICZ, Mystère de la vie publique de Jésus, Mystère de la lumière de Dieu, p. 21.

In memoriam : Louis Bouyer

Jean-Marie Lustiger : Homélie à l’occasion des funérailles du Père Louis Bouyer

Jean Duchesne : Qui a encore peur de Louis Bouyer ?

On peine à saisir l’ampleur de la pensée du Père Louis Bouyer. A la croisée de la théologie, de l’engagement spirituel et de la pratique sacramentelle, elle fait preuve d’une grande polyvalence et d’une attention profonde à l’enracinement de la vie chrétienne dans la Parole de Dieu

Révérend Père Louis Bouyer, de l’Oratoire, (1913-2004) : Bibliographie

Signets

Alberto Espezel : L’identité narrative de Jésus

Dans le Christ, Adolphe Gesché s’efforce de dépasser la dialectique de l’identité historique et de l’identité dogmatique de Jésus. Le concept d’identité narrative, directement issu de la philosophie herméneutique de Paul Ricoeur, est mobilisé ici : il permet à Gesché d’articuler le Jésus de l’histoire et le Jésus de la foi, et de renouveler la théologie par la philosophie.

Jean-Robert Armogathe - Vincent Carraud : L’ouverture des archives de la Congrégation pour la Doctrine de la foi, un exemple : Montaigne et Descartes face au Saint-Office

En 1998, l’ouverture aux chercheurs des archives historiques de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi modifie considérablement notre connaissance de l’histoire doctrinale de l’Église. La lecture et l’étude des dossiers relatifs à Montaigne et à Descartes nous font connaître l’époque, peut-être révolue, où l’Église ne craignait pas de prendre parti dans les débats intellectuels de son temps.

Jean Duchesne : Tsunami : le Diable, probablement


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 33

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Le Baptème de Jésus - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger