Le mystère de l'Incarnation

N° 166 Mars - Avril 2003*

Éditorial : Laurent Lavaud : Annoncer l’Incarnation

Originalité du christianisme, l’Incarnation doit être comprise dans sa radicalité, non seulement par le chrétien – sans quoi sa foi serait incomplète – mais aussi comme l’enjeu essentiel d’une annonce authentique faite au monde contemporain.

Thème : Le mystère de l'Incarnation

Peter Henrici : L’Incarnation, révélation du Mystère divin

L’Incarnation est le « mystère des mystères » car il nous manifeste à la fois l’être le plus intime de Dieu et son projet d’amour pour l’homme. L’ensemble de la vie du Christ doit donc être ressaisi dans sa lumière : Jésus est le Fils de Dieu, par qui existent toute la création et toute l’histoire humaine.

Régis Burnet : Du danger de mélanger les bergers et les mages...

Les Évangiles de Matthieu et de Luc proposent deux visions différentes de l’Incarnation à travers deux récits divergents de la naissance du Christ. Faut-il chercher à les accorder ou doit-on éviter de trop mélanger les genres ?

Jacques Servais : Le rôle de Marie dans l’Incarnation

Dans l’événement de l’Incarnation, la part prise par Marie se limite-t-elle à être le réceptacle passif de l’action divine ? Son « oui » est une participation active de la volonté qui seule permet l’avènement du Salut : la réponse mariale, pleinement libre et personnelle, ouvre à toute l’humanité l’accès à la Rédemptrion.

Paolo Martinelli : Dieu au coeur du chrétien : le mystère d’une présence grandissante

L’annonce chrétienne, c’est que Dieu demeure parmi les hommes, et spécialement au coeur du fidèle. Il y a donc une « naissance de Dieu » en nous qui croît dans le temps et la liberté humaine.

Anton Sˇtrukelj : L’Incarnation, plénitude de la Création

L’Incarnation révèle le sens de la Création toute entière : être habitée par Dieu pour être pleinement réconciliée avec Lui. Création et rédemption doivent être comprises en complète solidarité l’une avec l’autre. L’humanité du Christ « sacrement » universel, ressaisit en Lui toutes les réalités terrestres dans leur destination véritable : construire un « temple spirituel » à la gloire de Dieu.

Alberto Espezel : Incarnation et inclusion dans le Christ

Par son existence, de sa naissance jusqu’à sa résurrection, le Christ assume auprès du Père un rôle de représentant de l’humanité toute entière : il nous inclut ainsi dans la vie trinitaire – pour peu que nous acceptions l’offre qu’il nous fait de sa vie.

Marie-Thérès Bessirard : « Je suis l’aveugle-né »

Témoignage.

Dossier: De l'apostolat des laïcs à la nouvelle évangélisation

Yves-Marie Hilaire : L’apostolat des laïcs au XXe siècle

De l’Action catholique de Pie X ou de Pie XI jusqu’aux dernières JMJ, un tableau historique de l’ensemble des démarches en France : apostolat des laïcs, mouvements, fondations nouvelles, nouvelles communautés.

La richesse du présent : originalités, vocations, urgences, choix concrets

Étienne Michelin (Notre Dame de Vie), Pierre-Marie Delfieux (Fraternités monastiques de Jérusalem), Laurent Fabre (Communauté du Chemin Neuf), Henri- Louis Roche (Focolari), Gilles Malartre (Communauté de l’Emmanuel), Philippe Léonard (Communauté Réjouis-toi), Frank Boralévi (Communauté Aïn-Karem), Nathanaël Pingault (Communauté du Pain de Vie).

Chacun était invité à caractériser la singularité d’une démarche, d’une intention ou d’un projet de manière à donner une vraie perspective sur la diversité en même temps que les convergences des initiatives.

Jacques Benoît-Gonnin : Vie ecclésiale, mouvements et paroisses, l’expérience de l’Emmanuel

Sur le point souvent jugé difficile de l’articulation entre vie paroissiale et vie communautaire, l’éclairage d’une expérience.

Michel Dortel-Claudot : Quand des laïcs se regroupent entre eux : leur statut canonique dans l’Église

Du point de vue du droit canon, quelles sont les possibilités d’inscrire dans le tissus ecclésial les initiatives du laïcat ? Est-il possible de mieux le faire ?

Annoncer l'Incarnation

Laurent Lavaud

« Ils méprisaient le corps et n’en tenaient pas compte ; bien plus, ils le traitaient en ennemi. Leur folie était de croire que l’on peut promener une belle âme dans un corps rabougri.» Nietzsche, La Volonté de puissance, t. II, liv. IV, § 374, trad. Bianquis.

« Dieu aime la chair qui est son prochain à tant de titres.» Tertullien, La Résurrection de la chair, IX, P. L. 2, 807, a-b, trad. d’après J. Moingt.

Le christianisme est la religion du mépris du corps : tel est le contre-sens à la fois le plus massif et le plus répandu dans l’air de notre temps. Or méditer sur le Mystère de l’Incarnation, comme nous nous proposons de le faire dans ce cahier, permet de prendre à rebours cette contre-vérité : si, comme le dit le Prologue de saint Jean, « le Verbe s’est fait chair et a demeuré parmi nous » (Jean, 1, 14), le christianisme ne peut qu’être la religion du respect du corps. Par conséquent, il y a urgence pour tout chrétien à approfondir ce Mystère1. Tout d’abord parce qu’il est au coeur de ce qui fait la radicale originalité du christianisme, et qu’un chrétien qui aurait une méconnaissance ou une mauvaise compréhension de l’Incarnation serait en porte-à-faux vis-à-vis de sa propre foi et de sa propre identité. Mais aussi parce que l’intelligence de ce Mystère peut être l’enjeu d’une authentique annonce dans le monde contemporain.

Le pivot de cette annonce est le corps. L’Incarnation renouvelle totalement le regard que l’homme porte sur son propre corps.

Au premier chef, l’Incarnation remet en cause le dualisme implicite qui domine les représentations les plus largement véhiculées dans nos sociétés contemporaines. On pourrait résumer ce dualisme de la façon suivante. D’un côté, l’exaltation de certaines valeurs protégées par un consensus général et que personne ne saurait remettre en cause : l’amour, la liberté, la tolérance, le respect des [...]
 

Pour lire la suite de cet éditorial, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

 


1. Sur le sens de la notion de Mystère relativement à l’Incarnation, voir l’article de Monseigneur HENRICI, L’Incarnation, révélation du Mystère divin, pp. 13-18.

Dossier: De l'apostolat des laïcs à la nouvelle évangélisation

Yves-Marie Hilaire : L’apostolat des laïcs au XXe siècle

De l’Action catholique de Pie X ou de Pie XI jusqu’aux dernières JMJ, un tableau historique de l’ensemble des démarches en France : apostolat des laïcs, mouvements, fondations nouvelles, nouvelles communautés.

La richesse du présent : originalités, vocations, urgences, choix concrets

Étienne Michelin (Notre Dame de Vie), Pierre-Marie Delfieux (Fraternités monastiques de Jérusalem), Laurent Fabre (Communauté du Chemin Neuf), Henri- Louis Roche (Focolari), Gilles Malartre (Communauté de l’Emmanuel), Philippe Léonard (Communauté Réjouis-toi), Frank Boralévi (Communauté Aïn-Karem), Nathanaël Pingault (Communauté du Pain de Vie).

Chacun était invité à caractériser la singularité d’une démarche, d’une intention ou d’un projet de manière à donner une vraie perspective sur la diversité en même temps que les convergences des initiatives.

Jacques Benoît-Gonnin : Vie ecclésiale, mouvements et paroisses, l’expérience de l’Emmanuel

Sur le point souvent jugé difficile de l’articulation entre vie paroissiale et vie communautaire, l’éclairage d’une expérience.

Michel Dortel-Claudot : Quand des laïcs se regroupent entre eux : leur statut canonique dans l’Église

Du point de vue du droit canon, quelles sont les possibilités d’inscrire dans le tissus ecclésial les initiatives du laïcat ? Est-il possible de mieux le faire ?


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 19

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Le mystère de l'Incarnation - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger