Guérir et sauver

N° 11 Mai - Juin 1977*

Nicole Gautier : « ... pour guérir et sauver les hommes »

Problématique

Jean Lévêque: Souffrance et métamorphose de Job

Dieu ne soumet pas Job à l'épreuve pour le détruire ni même pour en tirer gloire, mais pour épurer son amour et sa foi — pour qu'en se perdant, déjà, il se trouve.

Jacques Guillet: Jésus-Christ guérissant et souffrant

La souffrance, le Christ la regarde face-à-face, et la reçoit de plein fouet. Il la combat donc en guérissant, mais aussi bien en faisant tout pour épargner les autres : en endurant la Croix.

Hans Urs von Balthasar : Fragments sur la Croix trinitaire

La Croix ne constitue pas une malheureuse péripétie dans un projet plus optimiste. Elle reproduit, sur le mode de notre finitude et du mal qui l'étouffe, le don éternel du Fils au Père pour le salut du monde.

Adrienne von Speyr : Eclats de la Passion

« Là où cesse l'efficacité de toute guérison, substitue encore la fécondité imprévisible et gratuite de la Croix. Et, comme le montrent les fragments suivants, nous sommes tous convoqués, en communauté comme aussi individuellement, de près ou de loin, d'une manière ou d'une autre, à nous trouver au pied de cette Croix » (H.-U. von Balthasar).

Intégration

Pierre Eyt : Les gestes symboliques du salut

La maladie, comme la santé, outrepasse les déterminations et les mécanismes que la technique médicale et pharmaceutique en peut repérer. Elles révèlent un champ symbolique où la dogmatique chrétienne retrouve sa pertinence.

Pier-Alberto Bertazzi : Comment va la santé

La notion de « santé » ne va pas de soi. Cette définition purement opératoire se transforme très souvent en une norme, voire en un projet impératif (« droit à la santé »), qui peut aller jusqu'au totalitarisme — exclure ceux qui ne correspondent pas à ses exigences.

Docteur H. : L'amour médecin

Nous avons pensé que le sujet de ce cahier rendait nécessaire le dialogue avec un médecin. Cela semble très naturel. En fait, il n'en n'est rien ;
nous aurons à le voir. Ce que nous voudrions faire avec vous, c'est beaucoup moins vous interviewer qu'engager avec votre aide un dialogue avec la médecine elle-même. Pas question donc d'un de ces désolants débats où les médecins se prononcent comme des oracles, non pas sur les aspects médicaux, mais bien sur la valeur morale et humaine de la contraception, de l'avortement, des pratiques homosexuelles, etc. Or le médecin n'a pas plus à se prononcer là-dessus que le bourreau n'a à dire son avis sur la légitimité de la peine de mort. Comment se fait-il alors que la compétence, que l'autorité que l'on ne songerait pas à attribuer au technicien de la guillotine soit reconnue au technicien du stéthoscope
ou du bistouri ?

Attestations

Bernard Billet : Les vrais miracles de Lourdes

On vient en nombre croissant à Lourdes, et pour y guérir. On y guérit d'ailleurs toujours — mais pas toujours de la même façon : la conversion aussi est une guérison, et la guérison physique est le signe du salut de l'esprit.

Jean-Louis et Régine Breteau : Prier pour guérir

A la suite d'une constante tradition, les communautés du renouveau charismatique demandent dans la prière la guérison de leurs malades. Pareille démarche tire tout son sens de la guérison spirituelle qui va de pair avec celle du corps, et de l'union avec toute l'Eglise.

Des éducateurs de l'Arche : Qui est sauveur ?

Certains chrétiens rassemblent en « communautés thérapeutiques » des handicapés mentaux et des « assistants » : leur vie commune atteste que la maladie ne sépare pas autant que l'amour peut unir.

Jean Mesnard : La maladie, "état naturel des chrétiens"?

Pascal a su reconnaître dans la maladie moins une déchéance que la traduction physique de notre inévitable situation spirituelle : entre le péché et la gloire, la grâce nous fait affronter, pour le vaincre, le péché.

Signet

Stanislas Fumet : Occasions-1

L'honneur a l'air d'une chose abstraite. Mais c'est comme la beauté. Il est à la vertu ce que le Beau est au Bien.

"Pour guérir et sauver tous les hommes"

Nicole Gautier

Devant la souffrance et le mal, qui peut rester indifférent ? Grands ou petits, jeunes ou vieux, pauvres ou riches, nous sommes tous interpellés, mis en cause, ébranlés. Tout être humain cherche une réponse, une main amie qui prendra la sienne et l'empêchera de couler. S'il ouvre un livre — ou cette revue — il ne cherche pas une théorie, il attend un signe qui le guidera quand surgira soudain devant lui un mur, qu'il se blesserait à vouloir franchir ou abattre à mains nues.

L'homme, qui se sait créé pour le bonheur .— « Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre... et Dieu vit que cela était bon » (Genèse 1,1.9s) —, constate le scandale « d'un monde gisant tout entier au pouvoir du Mauvais » (1 Jean 5, 19). Jésus Lui-même nous le dit dans la prière apprise à ses disciples : « Notre Père qui es aux cieux... délivre-nous du Malin ».

Le mal : une question?

La société s'est organisée pour faire face au mal, en le diminuant, en réprimant ou en le masquant. L'unanimité à combattre la souffrance comme un mal ne dissimule pas son ambiguïté : en fait, devant tout mal, je désigne la cause et je cherche à la détruire. Devant l'anonymat et l'universalité des multiples maux qu'atteste la souffrance, je tente de la démasquer en trouvant un coupable. Qui accuser ? Quand ce n'est pas l'ennemi politique (« de classe », ou étranger), quand la maladie ne peut plus être réduite à une anomalie purement physique à laquelle la technique médicale peut (ou devrait) porter remède, alors on incrimine Dieu ! [...]

 

Pour lire la suite de cet éditorial, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

Stanislas Fumet : Occasions-1

L'honneur a l'air d'une chose abstraite. Mais c'est comme la beauté. Il est à la vertu ce que le Beau est au Bien.


Revue papier

La revue papier est épuisée , seul l'achat de pdf est disponible

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Guérir et sauver - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger