Le Travail

N° 52 Mars - Avril 1984*

Jean-Marie Salamito:  La croix du travail, le travail de la Croix

Le travail est d'abord un don, que l'homme reçoit avec sa propre création pour régler, selon une histoire, son être au monde. Que ce travail devienne pénible ou lui propose des tentations prouve seulement qu'il s'intègre à la rédemption comme telle. Donc qu'il se décide sur la croix.

Problématique

Edmond Barbotin : Travail, péché, salut

L'ambivalence du travail apparaît dans les deux principaux récits de la création : il est pouvoir sur le monde; il est aussi une peine; mais cette ambivalence même définit notre condition historique réelle.

Jean-Yves Lacoste : De la technique à la liturgie

Surmonter l'essence de la technique exigerait que la pratique du travail se délivre de l'appropriation (de l'arraisonnement) des choses. Une telle praxis gratuite, qui libère le monde et l'homme même, nous y avons déjà accès, sans le savoir, dans la liturgie.

Helmut Juros, s.d.s.: Récupération ou solidarité?

L’exaltation du travail ou sa définition purement fonctionnelle conduisent à un modèle idéologique, où la production et la puissance submergent l’homme. La «théologie du travail » n’évitera cette perversion qu’en devenant une théologie de la personne qui travaille.

Jean Valarché : La doctrine pontificale du travail

Les encycliques sociales des papes ne forment pas seulement un tout cohérent. Car la continuité de Rerum novarum à Laborem exercens n'exclut aucunement une constante adaptation aux conditions historiques du travail humain.

Intégration

Ambroise Thomas:  Et voilà le travail!

Il ne suffit pas de se faire mal ou de s'épuiser pour travailler. Car, en tant que fonction de communication sociale, le travail ne se mesure plus comme une marchandise ; il se delnit par des compromis entre d'une part l'effort, l'accomplissement de l'individu, etc., et de l'autre l'utilité pour autrui, l'initiative, l'invention, etc. L'Église doit intégrer ce fait nouveau : le « monde du travail » n'est plus ce que l'on croit.

Marie-José Duchesne : Lettre à ma fille sur notre travail de mères

Attestations

Jean Bornard : Pourquoi un syndicalisme chrétien ?

Le pluralisme syndical, fait acquis pour les catholiques français, ne doit pas dissimuler l'originalité de la C. F. T. C. «maintenue ». Son identité chrétienne lui a d'ailleurs permis de comprendre, en toute sa profondeur, le mouvement ouvrier polonais.

Pascal Adjamagbo : Le sens du travail monastique

Chez ceux qui anticipent la vie de l'éternité, les moines, le travail est tout un : on ne saurait en dissocier la part matérielle et la part spirituelle. L'exemple de la famille monastique de Jérusalem, active en plein Paris, en témoigne.

Signets

Cardinal Joseph Ratzinger : Luther et l'unité des Eglises

Entretien.

François Rouleau, s.j. : Vraie et fausse symétrie entre l'Est et l'Ouest

Rémi Brague: L'avenir romain de l'Europe

Si l'Europe doit avoir un avenir, ce sera, non pas en se refermant sur une «identité »fuyante, mais en se sachant à nouveau prise entre un classicisme et une barbarie - expérience «romaine » que l'Église peut l'aider à vivre correctement.

La croix du travail, le travail de la Croix

Jean-Marie Salamito

Quelle appréciation le christianisme porte sur le travail, croyants et non-croyants ne le savent pas toujours très bien. Qu'il existe entre les deux quelque rapport, personne ne semble en douter, soit pour accuser l'Eglise d'avoir méprisé le labeur des hommes, soit pour la louer de l'avoir exalté. Après le développement par le Magistère d'une morale du travail (étroitement liée à une éthique éçonomique et sociale), trente ans après l'apparition d'une «théologie du travail », alors que, désormais, l'encyclique Laborem exercens esquisse une « spiritualité du travail », le moment semble venu où l'on peut sue demander non plus comment, mais pourquoi le chrétien doit travailler. Autrement dit, situer l'activité laborieuse de l'homme dans une  anthropologie chrétienne, éclairée par les notions de sainteté et de charité.

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

Cardinal Joseph Ratzinger : Luther et l'unité des Eglises

Entretien.

François Rouleau, s.j. : Vraie et fausse symétrie entre l'Est et l'Ouest

Rémi Brague: L'avenir romain de l'Europe

Si l'Europe doit avoir un avenir, ce sera, non pas en se refermant sur une «identité »fuyante, mais en se sachant à nouveau prise entre un classicisme et une barbarie - expérience «romaine » que l'Église peut l'aider à vivre correctement.


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75 2.10 12.00 Stock: 8

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Luther et l'unité des Églises - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger
Le Travail - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger