" Nous laissons les lamentations aux femmes" (Platon) − Les larmes de Jésus dans le Nouveau Testament

Monsieur Hans-Ulrich WEIDEMANN
La sagesse des larmes - n°277 Septembre - Octobre 2021 - Page n° 15

L'article se concentre sur les trois passages narratifs du Nouveau Testament où Jésus est décrit comme pleurant et versant des larmes : Luc 19, 41-44 ; Hébreux 5, 7-8, et Jean 11,33-36. Ces scènes sont contextualisées dans une "histoire des larmes" (Hans van Wees) spécifique au genre. Puisqu'elles ne fournissent jamais un accès direct à ses émotions " réelles " et qu'elles sont toutes en tension avec une masculinité de contrôle de soi, les raisons de représenter un héros qui pleure doivent être déduites du message christologique des textes .

1. Des héros qui pleurent aux hommes qui se dominent

«Les héros homériques pleuraient encore comme des femmes – ce n’est qu’à l’époque classique que se fait jour le modèle d’un homme qui, à la différence de la femme, domine sa douleur1 ». Platon a expressément mis en scène cette différence des sexes quant aux pleurs dans le dialogue Phédon, au début d’une des scènes de mort les plus connues de la littérature mondiale : les hommes restés auprès de Socrate y éclatent en sanglots lorsqu’il a bu la ciguë. Mais Socrate leur commande de cesser leurs pleurs (117d), car c’est bien pour cela qu’il a renvoyé les femmes longtemps auparavant (cf. 60a). Réaction très parlante de Phédon : « Lorsque nous entendîmes cela, nous eûmes honte et cessâmes de pleurer » (117e)2.

De même, Platon a considérablement critiqué par deux fois Homère et d’autres poètes pour leur représentation de héros et de dieux qui pleurent et a même plaidé pour la censure (« rayer ») de ces passages – au moins dans l’éducation des gardiens de sa cité idéale3. Il n’est pas possible d’infliger à ces hommes la représentation poétique de héros, voire de dieux, qui pleurent ou sont en deuil (et il en va de même de héros ou de dieux qui rient !). Selon Platon, en cas de deuil, c’est précisément le calme (hesychia) et la persévérance (karterein) qui est l’affaire de l’homme (605de). Son Socrate plaide donc ainsi : il faut « se débarrasser des lamentations des célèbres héros et les laisser aux femmes – et pas au plus vaillantes d’entre elles – et aux hommes qui ne sont bons à rien » (387e). [...]

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir les prochains numéros!


1 Petra von GEMŰNDEN, Methodische Überlegungen zur Historischen Psychologie, exemplifiziert am Themenkomplex der Trauer in der Bibel und ihrer Umwelt, in: Id., Affekt und Glaube. Studien zur Historischen Psychologie des Frühjudentums und Urchristentums (NTOA 73), Göttingen 2009, 13-33, 28. À ce sujet en général voir ThorstenFögen, (éd.), Tears in the Graeco-Roman World, Berlin – New York 2009. Et Ulrich HUTTNER – Thomas NAUMANN – Hans-Ulrich WEIDEMANN – Andreas HOFFMANN, Art. Trauer I.Traurigkeit.Trübsal, in : RAC (sous presse).

2 PLATON, Phédon.

3 PLATON, République 2, 376c-3, 398b, surtout 387d-389a, ainsi que Rep. 10,


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
13.71€ 2.10% 14.00€ 29

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
La sagesse des larmes - pdf 7.84€ 2.10% 8.00€ Ajouter au panier
Editorial: quel bonheur pour ceux qui pleurent? - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger
"Nous laissons les lamentations aux femmes" Hans-Ulrich Weidemann - pdf 3.43€ 2.10% 3.50€ Ajouter au panier
les pleurs et les larmes dans les psaumes: Györgyi Szatmari - pdf 3.43€ 2.10% 3.50€ Ajouter au panier
Le dialogue interreligieux comme dimension intrinsèque de la foi chrétienne : Michele Brignone - pdf 3.43€ 2.10% 3.50€ Ajouter au panier
La question du fondement: Angelo Scola - pdf 3.43€ 2.10% 3.50€ Ajouter au panier
La sagesse des larmes - pdf 7.84€ 2.10% 8.00€ Ajouter au panier