La grâce du catéchisme

N° 262 Mars - Juin 2019*

Dans le contexte contemporain de la France sécularisée, le catéchisme apparaît parfois comme un combat épuisant. C’est pourtant le Seigneur qui demande à ses disciples de transmettre la Bonne Nouvelle du salut, en particulier aux plus jeunes. Quand Dieu confie une mission, il accorde aussi la grâce qui permet de l’accomplir avec confiance et avec joie. Encore faut-il pour cela s’attacher à mettre en lumière le cœur de la foi chrétienne, la transformation de toutes choses par la mort et la résurrection du Verbe fait chair auxquelles donnent part les sacrements de l’initiation. C’est dans cette lumière qu’innovations pédagogiques et nécessaire prise en compte de la culture contemporaine pourront porter tout leur fruit au service d’un catéchisme de la grâce. 

Page Titre Auteur(s)
8 Grâce du catéchisme et catéchisme de la grâce Mathieu ROUGE
13 Pour une catéchèse au service de l’initiation sacramentelle Roland MINNERATH
27 L'impossible catéchèse Paul COLRAT
37 « Lecture Vive » Alexis LEPROUX
49 Et nous qui espérions Etienne GUIBERT
67 L'annonce de la grâce universelle du Christ dans le contexte de la pluralité religieuse Xavier MANZANO
81 La catéchèse comme éveil à la vie spirituelle Laurent ORTEGA
91 Le catéchisme, un genre littéraire pour le XXI siècle Juan Carlos CARVAJAL BLANCO
109 Le catéchisme dans la cité Bernard GIROUX
121 La « catéchèse du bon Pasteur » - une application de la méthode Montessori Francesca COCCHINI
133 Rédiger un nouveau parcours de catéchisme Alain de BOUDEMANGE
141 Catéchèse et handicap mental André POLTI
148 Habiter poétiquement le monde - Claudel Jean-Luc MARION
158 Vers une économie de la paix Raul CARUSO
173 Le Christ Héritier - Une esquisse africaine de christologie Edouard ADE
184 Pas la mission , mais le dialogue Joseph Ratzinger-Benoît XVI

Éditorial : Matthieu Rougé Grâce du catéchisme et catéchisme de la grâce

Thème: La grâce du catéchisme

Roland Minnerath : La catéchèse au service de l’initiation sacramentelle

Grâce au renouveau des études patristiques et liturgiques nous avons redécouvert le sens de l’initiation chrétienne. Pour les catéchumènes adultes, l’unité de l’initiation est inscrite dans le rite. Pour les jeunes qui ont reçu le baptême à l’enfance, il reste encore beaucoup à faire. Il paraît utile de rappeler non seulement la cohérence de la pastorale des sacrements de l’initiation dans l’Église ancienne, mais aussi les étapes qui, dans l’Église latine, ont conduit à séparer dans le temps l’administration des sacrements du baptême, de la confirmation et de l’eucharistie. Pour retrouver cette unité, le diocèse de Dijon propose une approche de la confirmation conçue comme complément du baptême, dans le cadre d’une Catéchèse organique pour tous les âges.

Paul Colrat L’impossible catéchèse

S’il veut suivre l’impératif de ne pas être appelé « maître », le catéchiste doit admettre l’impossibilité de se concevoir comme un enseignant au sens classique, et devenir non seulement un maître ignorant de ce qu’il transmet vraiment, mais en plus, ultimement, un maître qui aspire à être ignoré du catéchumène.

Alexis Leproux : La catéchèse comme expérience de lecture de l’Écriture dans la Tradition

La catéchèse n’est pas une discipline scolaire : découverte saisissante des Écritures Saintes, elle plonge dans la grande aventure de la Charité de Dieu qui traverse les siècles, unifie les âges de la vie et en illumine les grands moments. Catéchiser est donc bien plus qu’apprendre, c’est ouvrir un coeur à la promesse que Dieu lui a déjà confiée, hier, aujourd’hui et demain.

Étienne Guibert : Ouvrir à la vie éternelle − La dimension anagogique de la catéchèse

Pour Péguy, le mal contemporain vient de notre « amnésie de l´Éternel ». L´enseignement sur les fins dernières peut apporter dans nos ténèbres cette lumière qui, venue de l´éternité, est entrée dans le temps. Il nous permet d´accepter le jugement des hommes en mettant notre confiance dans Celui qui juge en vérité. Il intègre à la joie éternelle le monde entier, auquel le Christ s´est uni, et suscite le désir qu´Il soit tout en tous, afin que tous se retrouvent unis dans l'Amour trinitaire.

Xavier Manzano : Annoncer l’universalité de la grâce du Christ dans un contexte de pluralisme religieux

Catéchiser consiste principalement à faire résonner authentiquement en nous la voix du don divin et à la professer en vue de susciter un écho chez ceux qui sont prêts à l´accueillir. Cette foi chrétienne se donne comme initiative divine qui vient au-devant de toute expérience humaine. Mais sur quel modèle la mission chrétienne doit-elle s´appuyer dans un monde où règnent le multi culturalisme et le relativisme religieux, si elle doit avoir un sens pour tous ? Comment dépasser ce qui ne serait qu’une catéchèse « d’entretien » ou un simple discours sur les « valeurs »?

Laurent Ortega : La catéchèse comme éveil à la vie spirituelle

Est-il possible que la catéchèse soit un « lieu » d'éveil à la vie spirituelle ? À quelles conditions ? Quelques éléments de réflexion à partir d'un paragraphe d'Amoris Laetitia permettront de mieux comprendre qui sont les différents acteurs de cet éveil et comment leur action respective converge vers la prière filiale par excellence, celle du Notre Père.

Juan Carlos Carvajal Blanco:  Le catéchisme, un genre littéraire pour le XXIe siècle ?  

Reprenant l’histoire des méthodes de catéchisme, de l’orientation de la catéchèse, des polémiques qui ont accompagné la conférence de Ratzinger, et l’élaboration du Catéchisme de l’Église Catholique qui s’en suivit, l’auteur répond positivement à la question posée : le catéchisme, comme acte du magistère, est un service rendu à la véritable actualisation et compréhension de la Parole de Dieu qui advient quand l’avènement du Christ, dont témoigne l’Écriture, est reconnu dans la vie de l’Église et accueilli dans sa foi. Mais il élargit la perspective et invite à réfléchir à la question suivante : « Comment un homme et une femme du xxie siècle peuvent-ils rencontrer Jésus-Christ ? »

Bernard Giroux:  Le catéchisme dans la cité

En France, la fréquentation du catéchisme connaît un recul massif depuis une cinquantaine d’années. Si ce phénomène inédit est trop récent pour que l’historien puisse en donner une présentation exhaustive et solidement étayée, il en propose ici quelques explications, tout en relevant les raisons de la persistance d’une demande d’instruction religieuse. Cela l’amène à s’interroger sur les effets possibles de cette mutation pour l’Église et pour la cité.

Francesca Cocchini La « catéchèse du bon Pasteur » − une application de la méthode Montessori

Deux pédagogues italiennes, Sofia Cavaletti et Giana Gobbi ont appliqué au début des années cinquante la méthode Montessori à l´éducation de la foi chez les enfants entre 3 et 12 ans. Celle-ci s´appuie sur l´observation des étapes du développement spirituel des enfants et développe pour chaque âge les outils nécessaires à son épanouissement. Une de leurs disciples présente cette expérience.

Alain de BoudemangeRédiger un nouveau parcours de catéchisme

Dieu avec Nous est un parcours de catéchisme pour enfant, en cours de publication, préparé par une équipe de la Communauté de l’Emmanuel. En s’appuyant sur la place de l’expérience dans la vie chrétienne et dans la transmission de la foi, ce parcours propose des outils réfléchis qui se veulent être une réponse possible et adaptée à certains des défis actuels de la transmission de la foi aux enfants.

André Polti: Catéchèse et handicap mental

Depuis plusieurs décennies, l'Église insiste sur la nécessité de donner plein accès à la vie sacramentelle aux personnes en situation de handicap mental et de les catéchiser, car ces personnes, qui « sont l'objet d'un amour de prédilection de la part du Seigneur », peuvent avoir une vie spirituelle aussi profonde que les autres, même si ceci ne paraît pas de prime abord. Il faut pour cela mettre en oeuvre une pédagogie adaptée, fondée sur les sens et l'émotion plus que sur l’intellect, nécessitant des moyens plus importants que la catéchèse ordinaire. Il faut aussi et surtout le faire savoir à leurs familles.

Signets

Jean-Luc Marion : Habiter poétiquement le monde – Claudel

L’ambition de Claudel fut d’accomplir l’invraisemblable entreprise de Mallarmé, et il y parvint en osant prétendre pouvoir substituer à la parole vide et néantisante de son maître en poésie le verbe vivant du Créateur. Les Cinq grandes Odes accomplissent de fait ce que la poésie, de Hugo à Mallarmé, promettait d’atteindre – dire le monde dans sa vérité absolue (en prophète, mage ou même en « époux infernal ») –, mais en l’inversant : le dire à partir d’un autre moi que moi.

Raul Caruso : Vers une économie de la paix

Après avoir clarifié les notions d’échange, d'intégration et de menace qui composent les relations entre les individus, les organisations ou les États, et montré que la clé du développement économique réside dans l’équilibre entre activités productives et activités non productives, l’auteur s’emploie à réfuter l’idée fausse, pourtant répandue, que les dépenses militaires – au-delà du strict nécessaire – favoriseraient le développement économique. Il expose enfin les conditions d’une véritable politique en faveur de la construction de la paix, notre bien commun à tous : que les démocraties et la coopération internationale se répandent dans le monde entier et que les gouvernements consentent à réduire leurs armements.

Édouard Adé : Le Christ Héritier – Une esquisse africaine de christologie

Pour contribuer au renouvellement méthodologique de la christologie africaine, la présente étude consacrée à la figure du Christ Héritier, s’est faite en dialogue avec un sage de la culture traditionnelle africaine. À partir d’un exercice de lectio divina, elle est allée puiser dans la Sainte Écriture – âme de toute théologie – les lignes d’une christologie inchoative s’élaborant dès le récit de la Genèse et s’accomplissant dans le mystère de la Croix. En accueillant la kénose de son Fils, le Père déclasse toutes les figures culturelles d’ayant-droit, et fait de ce Fils l’unique Héritier en qui tous ont vraiment part à l’héritage préparé de toute éternité par le Père.

Joseph Ratzinger Benoît XVIPas la mission, mais le dialogue

L’essai inédit du pape émérite, intitulé « Les dons et l'appel sans repentir », dont nous avions publié la traduction française dans le n°259 (septembre-octobre 2018) a continué de susciter de nombreux débats. En complément du dossier publié dans la collection Communio, il nous a paru utile de proposer une traduction de la « mise au point » publiée par l’auteur dans Herder-Korrespondenz. 

 

Nous remercions Jean-Robert Armogathe, Nicole Bonnaterre et Odile Vetö pour leur concours grâcieux comme traducteurs.

Grâce du catéchisme et catéchisme de la grâce

Matthieu Rougé

« Celui à qui incombe une tâche de catéchèse est reconduit au Cénacle. Il peut être un bon professeur d’une discipline profane, un savant théologien, un animateur chevronné, un père ou une mère de famille pleins de zèle et d’amour : sa langue est liée si l’Esprit ne la libère. Ceux qui lui sont confiés peuvent être d’excellents élèves, des esprits curieux, des enfants avides de recevoir ce qui leur est proposé avec tant de compétence et d’amour : si l’Esprit ne vient emplir en eux le lieu du coeur, et féconder la parole, elle demeure lettre morte. L’expression « transmettre la foi » est donc inexacte ; nous ne transmettons pas la foi. Nous transmettons la Parole, et l’Esprit, langue de feu posée sur elle, en fait le brasier de la foi. » Marguerite Léna sfx (Communio VIII (1983 – n°1) 14)

 

Aujourd’hui comme hier, la transmission de la foi aux plus jeunes – le catéchisme – reste une des missions essentielles de l’Église. Ses évolutions récentes sont à l’image des aléas de la foi dans notre pays. On peut même dire qu’elles les cristallisent et les mettent en lumière : passage autour du concile Vatican II d’un apprentissage organique, presque unanime mais parfois formel sous la houlette exclusive des prêtres à une pratique interactive, relativement minoritaire et principalement prise en charge par des laïcs, des femmes surtout ; passage par une période d’engouement pour le « pédagogisme » des années 1970 à un nouvel enracinement biblique plus conforme à la lettre comme à l’esprit du Concile ; lieu contemporain de générosité et de créativité missionnaires remarquables qui peinent cependant à endiguer la chute des effectifs mais surtout de la foi dans une contexte de plus en plus sécularisé. 

On se rappelle la conférence, qui fit date mais aussi grincer quelques dents, prononcée par le cardinal Ratzinger à Lyon et Paris en 19831. Il est vrai qu’elle s’inscrivait dans le climat polémique suscité par la publication du recueil de textes Pierres vivantes en 1981. La revue Communio avait d’ailleurs pris part à ce débat par un numéro particulièrement tonique sur « le catéchisme », comportant des articles marquants de Hans Urs von Balthasar, Karl Lehmann, Marguerite Léna et Guy Bédouelle2Le futur Benoît XVI y évoquait, avec une clairvoyance spirituelle et pastorale iconoclaste, le drame de l’homme contemporain qui « ne rencontre toujours que lui-même », la remise en cause  globale du rapport à la création et au Créateur, la réduction de la morale à la sociabilité. Il y critiquait, avec une certaine sévérité, « l’hypertrophie de la méthode en comparaison du contenu » et les limites d’un enseignement scripturaire se refusant à transmettre des expressions et des contenus dogmatiques. « L’effet de fraîcheur, regrettait-il, provoqué d’abord par le contact direct avec la Bible, ne fut pas durable ». 

La pars construens de cette conférence n’est pas moins riche que sa pars destruens. Le redouté préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la foi y manifeste l’actualité pérenne d’un exposé organique de la foi, du catéchisme comme genre littéraire et des « quatre pièces classiques et maîtresses de la catéchèse [qui] ont servi pendant des siècles comme dispositif et résumé de l’enseignement catéchétique » : la foi (le symbole), l’espérance (le Notre Père), la charité (le décalogue) et leur « espace vital » (les sacrements et l’Église). Il montre comment ces quatre dimensions s’abreuvent à la doctrine patristique des quatre sens de l’Écriture : « Il y a d’abord le [...]
 

Pour lire la suite de cet éditorial, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

 


1 Joseph Ratzinger, « Transmission de la foi et sources de la foi », Documentation catholique 1847 (6 mars 1983).

2 « Le catéchisme », Communio VIII (1983 – n°1 [janvier-février]).

Jean-Luc Marion : Habiter poétiquement le monde – Claudel

L’ambition de Claudel fut d’accomplir l’invraisemblable entreprise de Mallarmé, et il y parvint en osant prétendre pouvoir substituer à la parole vide et néantisante de son maître en poésie le verbe vivant du Créateur. Les Cinq grandes Odes accomplissent de fait ce que la poésie, de Hugo à Mallarmé, promettait d’atteindre – dire le monde dans sa vérité absolue (en prophète, mage ou même en « époux infernal ») –, mais en l’inversant : le dire à partir d’un autre moi que moi.

Raul Caruso : Vers une économie de la paix

Après avoir clarifié les notions d’échange, d'intégration et de menace qui composent les relations entre les individus, les organisations ou les États, et montré que la clé du développement économique réside dans l’équilibre entre activités productives et activités non productives, l’auteur s’emploie à réfuter l’idée fausse, pourtant répandue, que les dépenses militaires – au-delà du strict nécessaire – favoriseraient le développement économique. Il expose enfin les conditions d’une véritable politique en faveur de la construction de la paix, notre bien commun à tous : que les démocraties et la coopération internationale se répandent dans le monde entier et que les gouvernements consentent à réduire leurs armements.

Édouard Adé : Le Christ Héritier – Une esquisse africaine de christologie

Pour contribuer au renouvellement méthodologique de la christologie africaine, la présente étude consacrée à la figure du Christ Héritier, s’est faite en dialogue avec un sage de la culture traditionnelle africaine. À partir d’un exercice de lectio divina, elle est allée puiser dans la Sainte Écriture – âme de toute théologie – les lignes d’une christologie inchoative s’élaborant dès le récit de la Genèse et s’accomplissant dans le mystère de la Croix. En accueillant la kénose de son Fils, le Père déclasse toutes les figures culturelles d’ayant-droit, et fait de ce Fils l’unique Héritier en qui tous ont vraiment part à l’héritage préparé de toute éternité par le Père.

Joseph Ratzinger Benoît XVIPas la mission, mais le dialogue

L’essai inédit du pape émérite, intitulé « Les dons et l'appel sans repentir », dont nous avions publié la traduction française dans le n°259 (septembre-octobre 2018) a continué de susciter de nombreux débats. En complément du dossier publié dans la collection Communio, il nous a paru utile de proposer une traduction de la « mise au point » publiée par l’auteur dans Herder-Korrespondenz. 


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
19.59 2.10 20.00 Stock: 100

*Hors frais de port s'élevant entre 3 et 5 euros selon le pays d'expedition

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
La grâce du catéchisme - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger
La grâce du catéchisme - pdf 7.84 2.10 8.00 Ajouter au panier